Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Caractéristiques des pneumopathies chez le traumatisé crânien grave

Résumé : Introduction : le risque de pneumonie acquise sous ventilation mécanique chez le patient cérébrolésé est près de 12 fois supérieur à celui du patient indemne de lésion cérébrale. Bien que sans effet sur la mortalité, cette complication a un impact fort sur la morbidité (allongement des durées de ventilation mécanique et de séjour en réanimation).
Objectif : décrire, au sein d’une population de traumatisés crâniens graves, les caractéristiques de la pneumopathie acquise sous ventilation mécanique.
Patient et méthode : il s’agit d’une étude observationnelle rétrospective monocentrique sur 4 ans. Nous avons inclus les patients victimes de traumatisme crânien grave (score de Glasgow ≤ 8) nécessitant une surveillance invasive de la pression intracrânienne. La population a été séparée en fonction de la survenue d’une pneumopathie durant le séjour : PAVM et sans PAVM. Nous avons ensuite analysé les PAVM précoces et tardives en fonction du délai de survenue : avant 5 jours et après 5 jours.
Résultats : nous avons inclus 132 patients. Parmi ceux-ci, 77 (60%) ont présenté un épisode de PAVM. Les 2 groupes étaient comparables en termes de données démographiques, de score de gravité et de bilan lésionnel. Les patients avec PAVM présentaient un allongement de la durée de sédation ainsi que de la durée de séjour. La mortalité était moindre dans le groupe PAVM comparé au groupe sans PAVM, mais avec un délai de décès moindre dans ce dernier groupe. Parmi toutes les PAVM, il y avait 32 infections monobactériennes et 45 polymicrobiennes. Le BGN le plus fréquemment retrouvé est H. influenzae, quant au CGP il s’agit du S. aureus. Une PAVM précoce a été diagnostiquée chez 39 patients alors que 29 patients ont présenté une PAVM tardive. Le devenir entre les groupes PAVM précoce versus tardive ne différait pas significativement. La proportion de BGN impliqués dans les pneumopathies était significativement plus élevée dans les infections tardives par rapport aux précoces alors qu’il n’y avait pas de différence pour les CGP.
Conclusion : notre étude rapporte une incidence élevée de pneumopathies acquises sous ventilation mécanique chez des patients de réanimation victimes de traumatisme crânien grave. Cette complication est responsable d’un allongement significatif des durées de ventilation mécanique et de séjour en réanimation. En revanche, le délai de survenue de la pneumopathie n’influence pas la morbi-mortalité malgré des différences bactériologiques.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03121657
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, January 26, 2021 - 3:20:38 PM
Last modification on : Tuesday, July 13, 2021 - 3:24:00 AM

File

2020NICEM146.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03121657, version 1

Citation

Alizée Facchini-Peter. Caractéristiques des pneumopathies chez le traumatisé crânien grave. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03121657⟩

Share

Metrics

Record views

10

Files downloads

24