État de santé des demandeurs d’asile pris en charge en Guyane française en 2017-2018 - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Asylum seeker’s health status in french Guyana in 2017-2018

État de santé des demandeurs d’asile pris en charge en Guyane française en 2017-2018

Abstract

Introduction. In French Guyana, between 2014 and 2017, the number of asylum seekers (AS) has increased by five times, amounting to 85% (n=5176) of all of the AS in all French overseas territories. Most of them were from Haiti (88.9%). Those migrants have led the French Red Cross to offer a medical consultation dedicated to the AS (CODA), in association with the FIIO and the prefecture since March 2017, systematically proposed to the AS when they arrive. The consultation includes a check-up by a nurse and a blood test and a medical consultation with screening for tuberculosis, diagnosis, vaccination, treatment proposal and the referral to other medical departments. The main aim of this study was to describe some chronic infections and non-communicable diseases and sexual related infections among the asylum seekers in French Guyana. Methods. The prevalence has been established by a transversal, retrospective, monocentric study that includes all the AS that have consulted at CODA between the beginning of July 2017 and the end of December 2018. Results. Overall, 2135 persons have been included representing 42 % (n=5088) of all the AS during the study. They mostly came from Haiti (76.7%, n=1589), Dominican Republic (10.6%, n=220) and from Syria (4.6%, n=97). The median age was 30 years old [IQR 25 – 37] and sexual ratio M/F was 1/1,1. The prevalence was 1.7 % (n=32) for the HIV, and even 2.0 % in the population from Haiti (29/1420), 5.3 % (n=99) for chlamydia, 0.8 % (n=15) for the syphilis, 0.5 % (n=9) for HBV and 0.7 % (n=13) for the gonococcus. The prevalence of chronic HBV (Ag HbS +) was 26 % (n=49), cured HBV: 24. % (n=460). Only 4.9 % of the AS was initially vaccinated against HBV (n=91). Two cases of tuberculosis has been identified. About the NCD, the prevalence of obesity was 17.6% (n=346), anemia : 16.8 % (n=309) with a significantly higher prevalence for women (OR=8.04, p=0.00). 10.6% (n=219) of the AS had a high blood pressure and 0.7% (n=9), a high glucose rate. Conclusion. This study points out the necessity of dealing with and taking care of this hardly studied group of people. The prevalence of HBV and HIV were high with a little vaccination rate against HBV.This study also highlights the importance of the tuberculosis screening among newly arrived migrants. Finally this study emphasizes the importance of NCD among AS. The access to health care seems essential not only for AS, but for every newly arrived migrants in order to ensure an early integration into the heath care system in order to avoid complications and the spread of infectious diseases. Recently, a modification of the law has made the acquisition of refugee status difficult and the reduction of AS’ rights has led to a substantial decrease in the number of AS in French Guyana. It seems important, in this context to propose this consultation for screening and orientation to all of the newly arrived migrants whether they are AS or not.
Introduction : En Guyane française, entre 2014 et 2017, le nombre de demandeurs d’asile (DA) a été multiplié par plus de cinq, représentant 85% des demandes d’asile faites en outre-mer. La plupart des DA étaient originaire d’Haïti (88.9%). Cette vague migratoire a amené la Croix-Rouge française à proposer, à partir de mars 2017, une prise en charge dédiée à la santé des DA, en lien avec la préfecture et l’OFII, proposée systématiquement aux DA dès leur enregistrement. Cette prise en charge comprenait une consultation paramédicale d’accueil avec prise de constantes et bilan biologique de dépistage, suivie d’une consultation médicale avec remise des résultats, rattrapage vaccinal, dépistage de la tuberculose, traitement ou orientation vers d’autres services pour assurer une poursuite des soins. L’objectif de cette étude était de décrire les infections chroniques, les IST et certaines pathologies non infectieuses rencontrées chez les DA en Guyane Française. Matériel et Méthode : Les prévalences ont été établies par une étude observationnelle transversale, monocentrique, incluant rétrospectivement toutes les personnes ayant consulté à la consultation dédiée aux DA, entre le 1er juillet 2017 et le 31 décembre 2018, suite à une demande d’asile. Résultats : Au total, 2135 personnes ont été incluses soit 42% (n=5088) des DA enregistrées sur la période d’étude. Ils provenaient principalement d’Haïti (76.7%, n=1589), de République Dominicaine (10.6%, n=220) et de Syrie (4.6%, n=97). La médiane d’âge était de 30 ans [IQR 25-37] pour un sexe ratio H/F de 1/1,1. Les prévalences étaient de 1.7% (n=32) pour le VIH, atteignant 2.0% dans la population originaire de Haïti (29/1420), 5.3% (n=99) pour la chlamydiase, 0.8% (n=15) pour la syphilis, 0.5% (n=9) pour l’hépatite C et 0.7% (n=13) pour le gonocoque. La prévalence d’hépatite B chronique (Ag Hbs positif) était de 2.6% (n=49), d’hépatite B guérie de 24.5% (n=460). La proportion de personnes vaccinées contre le VHB était de 4.9% (n=91). Deux cas de tuberculose-maladie ont été identifié à distance de la consultation initiale. Concernant les NCD, la prévalence de l’obésité était de 17.6% (n=346), celle de l’anémie était de 16.8 % (n=309) avec une nette prédominance féminine (OR=8.04, p=0.000). 10.6% (n=219) des demandeurs d’asile présentaient une tension artérielle élevée et 0.7 % (n=9), une glycémie élevée. Conclusion : Cette étude, qui s’intéresse à l’état de santé d’une population peu étudiée en Guyane, démontre l’importance de la consultation d’accueil pour les demandeurs d’asile. Les prévalences d’hépatite B évolutive et d’infection par le VIH étaient élevées, avec peu de protection vaccinale anti-VHB parmi les demandeurs d’asile. En outre, notre étude corrobore les recommandations de dépistage de la tuberculose. Par ailleurs, cette étude souligne la part importante des pathologies non infectieuses dans les problématiques de santé des demandeurs d’asile. L’accès au dépistage et aux soins semble essentiel pour les demandeurs d’asile, comme pour tous les primo-arrivants, afin de les intégrer précocement dans un parcours de soins en évitant les cas secondaires. Récemment, une modification des procédures est entrée en vigueur en Guyane, et semble associée à une forte diminution des demandes d’asile. Dans ce contexte, il parait encore plus justifié d’élargir cette consultation de dépistage et d’orientation à tous les primo-arrivants, qu’ils soient ou non demandeurs d’asile.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEse__Hassanaly_Vincent.pdf (2.42 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03122086 , version 1 (26-01-2021)

Identifiers

Cite

Vincent Hassanaly. État de santé des demandeurs d’asile pris en charge en Guyane française en 2017-2018. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-03122086⟩
70 View
56 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More