Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Impact de la Rifaximine sur l’état nutritionnel du cirrhotique : étude d’une cohorte rétrospective et monocentrique

Résumé : Introduction : la prévalence de la dénutrition chez le cirrhotique est un problème majeur et en fait un facteur prédictif de complications et de mortalité important dans l’évolution de la maladie. La Rifaximine pourrait avoir plusieurs effets bénéfiques sur l’état nutritionnel avec une action locale et systémique. Dans cette étude, l’objectif principal de notre étude est de décrire l’évolution de l’état nutritionnel du patient cirrhotique traité au long cours par la Rifaximine, à travers l’analyse de la sarcopénie avant et après mise en place du traitement. Matériel et méthode : sur les 264 patients cirrhotiques qui ont reçu de la Rifaximine au long cours entre Juin 2015 et Mars 2018, nous avons sélectionné 34 patients, sous Rifaximine au long cours depuis au moins 3 mois pour la prévention de la récidive d’épisode d’encéphalopathie hépatique après échec d’une première ligne de traitement par lactulose. Ces patients étaient pour 20 d’entre eux des hommes, l’âge moyen initial était de 58,33 ans (±12,2) ans, l’étiologie la plus fréquente était l’alcoolisme chronique et le score de MELD moyen était de 16,29 (±5,51). 18 patients étaient porteurs d’un TIPS mis en place avant l’introduction de la Rifaximine. La durée moyenne de traitement était de 141,72 jours ±75 jours. L’évolution de la sarcopénie après la mise en place de la Rifaximine est marquée par une prise de surface des psoas de 328,49 mm2 en moyenne (p<0,001), soit une augmentation de 23%. L’amélioration de l’état nutritionnel dans la population totale après mise en place de la Rifaximine est observée dans 85,29% des cas. La dénutrition ne concerne alors plus que 26,47% des patients de notre étude (contre 44,12% avant l’introduction de la Rifaximine). Le sous-groupe avec un score de MELD supérieur à 15 a augmenté la surface des psoas en moyenne de 271,63 mm2 (p=0,82). L’amélioration sous Rifaximine est observée avec une augmentation de la surface des psoas de 428,31 mm2 dans le sous-groupe avec un TIPS (p=0,13). Conclusion : la prise bi-quotidienne de la Rifaximine sur une durée au minimum de 3 mois permettrait une amélioration de la masse musculaire et donc de l’état nutritionnel chez les patients atteints de maladie hépatique chronique. Associé à la mise en place d’un TIPS, le traitement par Rifaximine au long cours pourrait être plus efficace dans l’amélioration de la sarcopénie, assurant un état nutritionnel correct, une survie plus longue, et une morbi-mortalité réduite chez les patients cirrhotiques.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03132099
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, February 4, 2021 - 6:10:39 PM
Last modification on : Wednesday, October 27, 2021 - 5:56:48 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, May 5, 2021 - 7:25:19 PM

File

THESE 25-10 complete.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03132099, version 1

Collections

`

Citation

Wissam S'Bai. Impact de la Rifaximine sur l’état nutritionnel du cirrhotique : étude d’une cohorte rétrospective et monocentrique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-03132099⟩

Share

Metrics

Record views

61

Files downloads

63