Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Les « instadads » : une nouvelle forme de paternité sur Instagram

Résumé : En 1970, les sociologues annonçaient la naissance de la figure du « nouveau père » qui venait remplacer le stéréotype du père autoritaire, détaché la vie familiale et moins apte à s’occuper des enfants que la mère. Il se différenciait selon trois critères majeurs : le « care » soit une proximité physique et sensible avec l’enfant, « le faire » à savoir une paternité qui se construit dans la pratique quotidienne et enfin une posture réflexive sur son rôle au sein de la famille et sur son individualité.
Encore aujourd’hui, les pères se trouvent confrontés à de nombreux stéréotypes construits par des acteurs externes comme la société, les médias et la publicité qui filtrent les représentations et délégitiment leur statut familial. Or, l’utilisation d’Instagram par diverses figures paternelles leur offre une forme de contre-tribune d’expression pour rejouer leurs représentations et les normes sociales tout en construisant leur identité numérique et familiale où l’enfant joue un rôle de premier ordre. Les pères en profitent pour reprendre le contrôle de l’écriture du récit de la famille et pour penser leur propre identité en se regardant en train de faire la paternité et de construire des liens avec les autres membres familiaux.
Pour autant, ces représentations de soi peuvent prendre des formes extrêmes avec l’émergence d’une « marque père » où l’enfant se trouve instrumentalisé au service de la promotion personnelle de ce dernier. Ces représentations offrent deux types de paternité à travers deux sortes de mises en scène visuelles : les pères proches de leurs enfants qui partagent les activités et les moments de divertissement heureux et les pères à plein temps, investis dans l’ensemble du quotidien, qui effectuent les mêmes tâches que la mère dans une indifférenciation progressive des rôles. Ces deux catégories sociales de pères correspondent à deux types de dispositifs esthétiques, entre représentation enchantée et trivialité.
Mais au-delà de ces deux catégories, une tendance de fond émerge à savoir la co-parentalité. Elle se construit dans un double mouvement en apparence contradictoire : entre universalité et singularité. En effet, la parentalité semble prendre le pas sur la répartition genrée des pratiques entre le père et la mère qui partagent finalement les mêmes émotions, situations et progressivement les mêmes tâches au quotidien, peu importe les rôles et les configurations familiales. En même temps, la paternité devient une paternité choisie et construite par le père qui n’est pas innée au départ. Il fonde son individualité dans un « bricolage identitaire », soit une façon personnelle de s’investir dans son rôle selon les situations tout en affirmant son individualité, ses goûts et sa personnalité. Ainsi, un père est avant tout un parent et une personne unique.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03132704
Contributor : Clara Musy <>
Submitted on : Friday, February 5, 2021 - 12:44:57 PM
Last modification on : Friday, March 26, 2021 - 3:31:51 AM
Long-term archiving on: : Friday, May 7, 2021 - 8:26:58 AM

File

VERQUERE Laura_DUMAS.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Copyright

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03132704, version 1

Citation

Laura Verquere. Les « instadads » : une nouvelle forme de paternité sur Instagram. Sciences de l'information et de la communication. 2017. ⟨dumas-03132704⟩

Share

Metrics

Record views

31

Files downloads

14