Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude descriptive des patientes infertiles présentant un syndrome des ovaires polykystiques en Guadeloupe

Résumé : Introduction : Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est la première cause d'infertilité endocrinienne chez la femme jeune. Il est fréquemment associé à une obésité et à un risque accru de développer un diabète de type 2 (DT2) dont la prévalence est élevée chez les sujets d'origine Afro caribéenne (AC). À notre connaissance, il n'existe pas de donnée sur le profil métabolique des femmes AC infertiles avec SOPK. Objectif : évaluer la prévalence du SOPK chez les femmes AC infertiles et analyser leur profil métabolique comparé à celui des femmes infertiles sans SOPK. Méthodes : Réalisation d’une étude rétrospective analysant les données des femmes AC infertiles adressées au Centre Caribéen de Médecine de la Reproduction du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Guadeloupe entre 2013 et 2017. Le SOPK était diagnostiqué selon les critères de Rotterdam 2003. Le groupe des témoins était constitué de manière aléatoire en incluant les patientes infertiles sans SOPK prises en charge consécutivement sur la même période. Résultats : Parmi les 981 femmes AC infertiles, le SOPK était diagnostiqué chez 17% d’entre elles. Les femmes avec un SOPK étaient significativement plus jeunes que les autres femmes infertiles (31,6 vs 37,6 ans, p = 0,0001). Le profil métabolique, clinique et biologique, y compris le statut en vitamine D, ne différait pas entre elles. Des corrélations négatives significatives existaient entre le SOPK et l'âge, le HDL-cholestérol et la vitamine D. L'analyse multivariée montrait que seul l'âge était indépendamment lié au SOPK après ajustement à l’âge et à l'IMC. Conclusion : Dans notre étude, la prévalence du SOPK était proche de celle décrite classiquement chez les femmes en âge de procréer. Le profil métabolique était similaire chez les femmes avec SOPK et sans SOPK dans une population où la prévalence des pathologies cardiométaboliques est globalement accrue. Une étude longitudinale et interventionnelle ciblant les femmes jeunes, infertiles et atteintes d’un SOPK, présentant des concentrations basses de HDL-CT et de vitamine D, serait utile pour évaluer si l'amélioration de ces paramètres influencerait la fertilité et l’apparition des pathologies cardiométaboliques chez ces femmes.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03136661
Contributor : Pointe À Pitre Bhu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, February 9, 2021 - 8:07:24 PM
Last modification on : Wednesday, February 17, 2021 - 3:19:57 AM
Long-term archiving on: : Monday, May 10, 2021 - 7:13:14 PM

File

ThEse__Brouzeng Lacoustille_Ch...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03136661, version 1

Collections

Citation

Charlotte Brouzeng-Lacoustille. Étude descriptive des patientes infertiles présentant un syndrome des ovaires polykystiques en Guadeloupe. Endocrinologie et métabolisme. 2018. ⟨dumas-03136661⟩

Share