Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Modifications corporelles et osseuses en fonction des variations symptomatiques et pondérales dans l’anorexie mentale : étude longitudinale descriptive de 76 patientes suivies 18 mois

Résumé : Les modifications corporelles et osseuses dans l’anorexie mentale (AM) sont fréquentes. La perte initiale de masse grasse (MG) au niveau des membres semble se traduire par une reprise de celle-ci au niveau tronculaire. La perte de masse maigre (MM) serait corrélée à la sévérité de la maladie. La perte osseuse est précoce et sa récupération inconstante. L’objectif de l’étude était d’étudier ces modifications corporelles et osseuses en fonction de l’évolution pondérale globale chez des patientes prises en charge pour une AM. Méthodes : il s’agit d’une étude longitudinale descriptive. 77 patientes avec un diagnostic d’anorexie restrictive pure (n=51) ou anorexie-boulimie (n=26) ont été suivies. Chacune a bénéficié de deux visites à 18 mois d’intervalle. À chaque visite étaient évalués le métabolisme de base, la composition corporelle et osseuse par des méthodes spécifiques (calorimétrie des 24h, DEXA, ostéodensitométrie). Résultats : les données recueillies entre mai 2007 et février 2019 ont été analysées pour les 77 patientes. L’âge moyen est 23.2 (±7.13) ans ; le poids moyen de 43.65 (±6.81) kg à T1 et 47.42 (±7.78) kg à T18 mois soit une augmentation de 9.4% (p<0.001). L’IMC moyen passe de 16.11 (±2.12) kg/m² à T1 à 17.50 (±2.59) kg/m² à T18 mois soit une augmentation de 9.3% (p<0.001). Le ratio tour de taille (TT)/tour de hanche (TH) augmente de 4.5% (p<0.001) et passe de 0.82 (±0.06) à 0.85 (±0.06). La calorimétrie de repos augmente de 7.7% (p<0.01) et passe de 1103.61 (±188.09) kcal/24h à 1173 (±184.04) kcal/24h. Concernant la MG, elle augmente de 99% (p<0.001) au niveau du tronc avec une prise moyenne d’1.8 kg ; au niveau des membres supérieurs (MS) l’augmentation est de 67% (p<0.001) ; elle est de 72% (p<0.001) au niveau des membres inférieurs (MI). Concernant la MM, elle augmente de 31% (p<0.001) au niveau du tronc avec une prise moyenne de 18 kg ; de 9% (p<0.05) aux MS et de 7.8% (p<0.05) aux MI. La densité minérale osseuse (DMO) corps entier diminue avec une perte de -0.007g/cm² (p<0.01), avec des variations de -0.081 à +0.047 g/cm². On note également une perte au niveau du fémur pour la DMO de -0.017 g/cm² (p<0.01). Il semble y avoir une perte au niveau lombaire mais la différence de -0.007g/cm² n’est pas significative. Les paramètres les plus corrélés aux variations d’IMC sont la MG des MS avec un coefficient de Spearman (CS) à 0.76 ; des MI (CS à 0.82) et la MG totale (CS à 0.80). Autres fortes corrélations pour la calorimétrie des 24h (CS à 0.54), TT et TH (CS respectivement à 0.51 et 0.56), MG du tronc (CS à 0.67), MM totale (CS à 0.68), MM du tronc (CS à 0.65) et MM des MI (CS à 0.43). Discussion : la tendance globale dans notre population est à la reprise de poids, celle-ci ne s’accompagne pas d’une récupération de la DMO mais plutôt de la persistance d’une perte osseuse. La reprise de MG semble se faire surtout au tronc et être un bon marqueur de reprise de poids, elle est bien corrélée à l’augmentation de l’IMC.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03148921
Contributor : Scd Université de Montpellier Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, February 22, 2021 - 4:04:45 PM
Last modification on : Monday, October 11, 2021 - 1:25:03 PM
Long-term archiving on: : Sunday, May 23, 2021 - 7:01:15 PM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2031-02-22

Please log in to resquest access to the document

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03148921, version 1

Collections

Citation

Justine Myzia. Modifications corporelles et osseuses en fonction des variations symptomatiques et pondérales dans l’anorexie mentale : étude longitudinale descriptive de 76 patientes suivies 18 mois. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03148921⟩

Share