Comparaison de la qualité de vie des franciliens à risque cardiovasculaire modéré et élevé selon la prise de statine en 2018 - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Comparison of health related quality of life among French people with moderate and high cardiovascular risk according to statin use, in 2018

Comparaison de la qualité de vie des franciliens à risque cardiovasculaire modéré et élevé selon la prise de statine en 2018

Abstract

Objectives: statins are treatments reducing cardiovascular disease and overall mortality in patients for the secondary and primary prevention. Although generally safe and well tolerated, statin therapy may cause myopathy, but long-term effects on health related quality of life (HRQoL) are unclear. We investigated whether statin use is associated with poorer HRQoL. Methods: this cross-sectional study enrolled all patients above 40 years old who were coming to laboratories across Île-de-France for a blood test to evaluate lipid profile. Patients, who didn’t need a statin therapy according to the recommendations of the European Society of Cardiology, were excluded. All patients in the study were asked to complete a selfadministered questionnaire to collect general data like cardiovascular risk factors, treatment adherence and socio-demographic characteristics. HRQoL was assessed using scores from the Medical Outcomes Survey 12 (SF-12): the Physical Component Score (PCS) and the Mental Component Score (MCS). Statin users were matched with non-statin on age, sex, educational level, smoking status, and whether they have an established cardiovascular disease, using a propensity score (ratio 1:1). Conditional logistical regression was used for analysis. Multiple linear regression models were used to evaluate factors associated with HRQoL in the overall population. Results: among 506 participants, 187 statin users where matched with 187 non-statin users. Statin users were on average 64.5 years old (+/- 9,6). Statin use wasn’t associated with HRQoL: (PCS (OR=0.978 [0.649 -1.475], p= 0.917) and MCS (OR= 0.776 [0.508 -1.185], p=0.24). In multivariate analysis, lower PCS and MCS scores were associated in secondary prevention especially those who had a stroke (respectively p=0.004 and p=0.006), low educational level (p=0.02) and family history of cardiovascular disease (p=0.04). MCS was also lower among female (p<0.001). Conclusion: statins use did not influence HRQoL. The results of this study could be used for shared decision making between practitioners and patients when statin therapy is discussed.
Objectif : les statines ont une efficacité démontrée en prévention primaire et secondaire des maladies cardiovasculaires. Cependant, leurs effets secondaires pourraient altérer la qualité de vie des patients et entrainer une rupture thérapeutique. Cette étude comparait la qualité de vie (QDV) des patients traités par statines avec à celle des patients sans statines malgré une indication de traitement. Matériel et méthodes : cette étude transversale incluait des patients de plus de 40 ans venant effectuer une analyse du cholestérol dans des laboratoires d’analyse médicale. Les patients sans indication de statine d’après les recommandations de l’European Society of Cardiology étaient exclus. Un questionnaire recueillait les caractéristiques socio-démographiques des patients, leurs facteurs de risque cardiovasculaires, la prise d’une statine, leur observance et leur qualité de vie via le SF-12 (Physical Component Score (PCS) et Mental Component Score (MCS)). Les patients sous statines étaient appariés avec les patients sans statines avec un ratio 1 :1, sur l’âge, le sexe, le niveau socio-économique, le tabagisme actif et le fait d’être en prévention secondaire, grâce à un score de propension. L’analyse a consisté en une régression logistique conditionnelle sur la population appariée, puis les facteurs associés à la QDV ont été recherchés par régressions logistiques multivariées sur la population globale. Résultats : sur les 506 patients inclus, 187 patients « avec statines » on été appariés avec 187 patients «sans statine». La moyenne d’âge était de 64,5 ans (+/- 9,6). La prise de statine n’était pas associé à une modification de la qualité de vie des patient que ce soit sur la composante physique ou mentale du SF-12 : PCS (OR=0,978 [0,649 -1,475], p= 0,917) et MCS (OR= 0,776 [0,508 -1,185], p=0,24). Cependant, en analyses multivariées, des scores PCS et MCS plus faibles étaient associés au fait d’être en prévention secondaire (respectivement : p=0,01 et p=0,04), notamment en cas d’antécédent d’accident vasculaire cérébral (respectivement : p=0,004 et p=0,006). Un antécédent familial cardiovasculaire (p=0,04), un plus faible niveau d’étude (p=0,02) et le sexe féminin (p<0,001) étaient également associés à un MCS plus bas. Conclusion : la prise de statines n’impactait pas la qualité de vie des patients. Les résultats de cette étude pourraient servir de support au dialogue dans la prise de décision partagée entre patients et médecins lorsqu’un traitement par statine est discuté.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThExe_COUMAR_Ouma_Cecilia_DUMAS.pdf (5.47 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03149654 , version 1 (23-02-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03149654 , version 1

Cite

Ouma-Cécilia Coumar. Comparaison de la qualité de vie des franciliens à risque cardiovasculaire modéré et élevé selon la prise de statine en 2018. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-03149654⟩
21 View
8 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More