Pourquoi le médecin traitant n’est plus la principale source de confiance des patients hésitants vaccinaux sur le sujet de la vaccination du nourrisson : exploration des arguments, des sources d’informations et des éléments de langage et de raisonnement des hésitants vaccinaux : étude qualitative auprès de parents hésitants vaccinaux d’enfants nés après le 1<sup>er</sup> janvier 2018 - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Why the general practitioner is no longer the main source of confidence for vaccine hesitant patients on the subject of infant vaccination: exploration of the arguments, sources of information and elements of language and reasoning of vaccine hesitants a qualitative study with hesitant vaccine parents of children born after January 1, 2018

Pourquoi le médecin traitant n’est plus la principale source de confiance des patients hésitants vaccinaux sur le sujet de la vaccination du nourrisson : exploration des arguments, des sources d’informations et des éléments de langage et de raisonnement des hésitants vaccinaux : étude qualitative auprès de parents hésitants vaccinaux d’enfants nés après le 1er janvier 2018

Abstract

Background: Vaccination hesitancy has always accompanied vaccination policies and the law of compulsory vaccination on January 1, 2018 is no exception. The determinants of it are based on the sources of information, including the treating physician, not being the preferred source of hesitant parents. The objective of this study is to explore their sources, their arguments, analyze their reasoning and assess the confidence they place in their treating physician. Method: Qualitative study by semi-structured interviews of 9 hesitant vaccines, parents of at least one child under 2 years of age. Results: The dominant arguments are fear of side effects and mistrust of health authorities and the pharmaceutical industry that parents think are associated. The compulsory vaccination law fuels this hostility. Confidence in their doctor remains high, but parents fear conflicts of interest and thus doubt the transparency of the information given. The reasoning seems to be based largely on personal feelings, which are at the origin of cognitive biases. Information fed by the same biases circulates on the internet, the use of which is systematic. Conclusion: The reasoning of hesitant parents is parasitized by cognitive biases creating ambivalence. Their false beliefs are fueled by the internet, the use of which is essential. Parents' distrust does not help to subscribe to the doctor’s speech for fear of conflicts of interest. Given the confidence placed in the doctor, he must be able to generate a discussion with the parent and support him by considering his beliefs and his reasoning.
Introduction : l’hésitation vaccinale a toujours accompagné les politiques vaccinales et la loi de l’obligation vaccinale au 1er janvier 2018 n’y fait pas exception. Les déterminants de celle-ci reposent sur les sources d’informations, dont le médecin traitant, n’étant pas la source privilégiée des parents hésitants. L’objectif de cette étude est d’explorer leurs sources, leurs arguments, d’analyser leur raisonnement et d’évaluer la confiance qu’ils placent en leur médecin traitant. Méthode : étude qualitative par des entretiens semi-dirigés de 9 hésitants vaccinaux, parents d’au moins un enfant de moins de 2 ans. Résultats : les arguments dominants sont la crainte des effets secondaires et la méfiance envers les autorités sanitaires et l’industrie pharmaceutique que les parents pensent associées. La loi d’obligation vaccinale nourrit cette hostilité. La confiance en leur médecin reste élevée mais les parents craignent des conflits d’intérêt et doutent ainsi de la transparence de l’information donnée. Le raisonnement semble basé en grande partie sur le ressenti personnel, à l’origine de biais cognitifs. Des informations nourries des mêmes biais circulent sur internet, dont le recours est systématique. Conclusion : le raisonnement des parents hésitants est parasité par des biais cognitifs créant une ambivalence. Leurs fausses croyances sont alimentées par internet dont le recours est incontournable. La méfiance des parents n’aide pas à adhérer au discours du médecin traitant par peur de conflits d’intérêt. Étant donné la confiance accordée au médecin, il doit savoir générer une discussion avec le parent et l’accompagner en considérant ses croyances et mode de raisonnement.
Fichier principal
Vignette du fichier
LOUIS Lucie.pdf (1.31 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03153396 , version 1 (26-02-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03153396 , version 1

Cite

Lucie Louis. Pourquoi le médecin traitant n’est plus la principale source de confiance des patients hésitants vaccinaux sur le sujet de la vaccination du nourrisson : exploration des arguments, des sources d’informations et des éléments de langage et de raisonnement des hésitants vaccinaux : étude qualitative auprès de parents hésitants vaccinaux d’enfants nés après le 1er janvier 2018. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03153396⟩
51 View
153 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More