Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques chez les patients drépanocytaires adultes : étude rétrospective multicentrique depuis 2012

Résumé : En France, la drépanocytose, maladie génétique la plus fréquente, est devenue une maladie chronique avec une population vieillissante. L’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques est le seul traitement curatif disponible. Elle est peu réalisée chez l’adulte par crainte de morbi-mortalité. Nous avons mené une étude rétrospective chez des patients drépanocytaires âgés de plus de 15 ans allogreffés entre 2012 et 2019 en France, Belgique et Suisse. L’objectif principal était de déterminer la mortalité liée au traitement et la survie globale et sans événements (patients vivant avec une prise de greffe durable sans survenue de réaction du greffon contre l’hôte -GVH- chronique). Nous avons inclus 59 adultes avec un âge médian de 19 ans (15-46) et un suivi médian de 1009 jours (49-2269). Les allogreffes étaient génoidentiques (71.2%) ou haploidentiques (28.8%). Un conditionnement myéloablatif classique ou à toxicité réduite avait été réalisé dans 50.8% des cas, le reste de la cohorte avait reçu un conditionnement d’intensité réduite ou non myéloablatif. La survie globale était de 96.6% à 1 an. Deux patients de moins de 20 ans sont décédés, de cause infectieuse en contexte de GVH aiguë puis chronique pour l’un et du fait d’une GVH aiguë grade IV pour l’autre. Deux rejets et une non prise de greffe ont été observés. La survie sans événements était de 72.6% à 1 an. Le taux de CD3+ dans le greffon était retrouvé comme impactant significativement la survie sans événements (HR =0.94, IC95% = 0.89-0.99, p = 0.025). Il n’y avait pas d’impact significatif de la compatibilité HLA, de l’âge du receveur ou du type de conditionnement sur la survie sans événements. 8.5% et 13.5% des patients ont présenté respectivement une GVH aiguë de grade supérieur à II ou chronique extensive. Notre travail est en faveur de la faisabilité de l’allogreffe génoidentique ou haploidentique chez les patients drépanocytaires adultes et rapporte l’hétérogénéité des pratiques. Les conditionnements myéloablatifs ne sont pas, dans notre étude, associés à un excès de mortalité ou de GVH chronique. Un des principaux axes d’amélioration est la nécessité de réduire la GVH chronique. Au vu des progrès au cours de la dernière décennie, l’allogreffe devrait être davantage proposée aux adultes drépanocytaires.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03169031
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, March 15, 2021 - 9:34:57 AM
Last modification on : Tuesday, October 19, 2021 - 10:35:23 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, June 16, 2021 - 6:19:49 PM

File

The`seVirginieLavoipierre-1203...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03169031, version 1

Collections

Citation

Virginie Lavoipierre. Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques chez les patients drépanocytaires adultes : étude rétrospective multicentrique depuis 2012. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03169031⟩

Share

Metrics

Record views

59

Files downloads

170