Étude de la séroprévalence contre l’infection à SARS-CoV-2 (Covid-19) chez les médecins généralistes de Savoie et analyse de leurs pratiques au cours de la première vague épidémique - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

SARS-CoV-2 seroprevalence (Covid-19) among the general practitioners of Savoie and analysis of their practices during the first epidemic wave

Étude de la séroprévalence contre l’infection à SARS-CoV-2 (Covid-19) chez les médecins généralistes de Savoie et analyse de leurs pratiques au cours de la première vague épidémique

Abstract

Context: The Covid-19 pandemic has been affecting the department of Savoie (France) since March 1st, 2020. The first epidemic wave in Savoie occurred a few days after the lockdown of the population in mid-March 2020, in the context of a worldwide mask shortage. The general practitioners have been at the heart of the patient care whose virological status remained unknown due to the lack of diagnostic tests available in outpatient. By the end of the first epidemic wave, seroprevalence studies showed an infection rate higher among health-care workers compared to the general population, but these studies did not focus particularly on general practitioners. Objective: The main goal of this study was to evaluate the Covid-19 seroprevalence among general practitioners working in the Savoie department by the end of the first epidemic wave. The secondary goals were to determine if seroprevalence was influenced by other factors evaluated in an online questionnaire. Materials and methods: General practitioners working in Savoie were invited to take part in this retrospective descriptive observational epidemiologic study. Results: 64 general practitioners were included in the study (12,7% of the 505 general practitioners of the department). SARS-CoV-2 seroprevalence by the end of the first epidemic wave is estimated at 12,9% [95% CI 4,6; 21,3]. Factors statistically significantly associated with Covid-19 status were lack of PPE use, male gender, clinical signs (anosmia, dyspnea, chest pain and headache) and the presence of a confirmed or suspected case in their household. Seroprevalence did not appear to be associated with other physician practices (telemedicine, home visits). Conclusions: Our study shows that general practitioners’ contamination rate is three times higher than that of the general population and it is similar to the other health care workers despite the protection measures that were quickly available in the department.
Contexte : La pandémie de la Covid-19 touche le département de la Savoie (France), depuis le 01 mars 2020. La première vague épidémique en Savoie est survenue quelques jours après le confinement de la population, mi-mars 2020, dans un contexte de pénurie mondiale de masques. Les médecins généralistes ont été au cœur de la prise en charge des patients dont le statut virologique restait inconnu, faute de tests diagnostiques disponibles en ville. A la fin de la première vague épidémique, les études de séroprévalence ont montré une contamination chez les professionnels de santé supérieure à celle de la population générale, mais celles-ci s’intéressaient peu aux médecins généralistes. Objectifs : L’objectif principal de cette étude était d’évaluer la séroprévalence de la Covid-19 chez les médecins généralistes exerçant dans le département de la Savoie à la fin de la première vague épidémique. Les objectifs secondaires étaient de déterminer si la séroprévalence était influencée par d’autres paramètres évalués à l’aide d’un questionnaire en ligne. Matériels et méthodes : Les médecins généralistes libéraux exerçant en Savoie, ont été invités à participer à cette étude épidémiologique observationnelle descriptive, rétrospective. Résultats : 64 médecins généralistes ont été inclus dans l’étude (12,7% des 505 médecins généralistes du département). La séroprévalence contre le SARS-CoV-2 à la fin de la première vague épidémique est estimée à 12,9% [IC 95% 4,6 ; 21,3]. Les facteurs associés de façon statistiquement significative à la séropositivité étaient l’absence du port d’EPI, le sexe masculin, la présence de signes cliniques (anosmie, dyspnée, douleurs thoraciques et céphalées) et la présence d’un cas confirmé ou suspecté dans leur foyer. La séroprévalence ne semblait pas associée aux autres pratiques des médecins (télémédecine, visites à domicile). Conclusion : Notre étude montre une contamination des médecins généralistes près de trois fois supérieure à la population générale et proche de celle des autres professionnels de santé malgré des mesures de protection disponibles rapidement dans le département.
Fichier principal
Vignette du fichier
2021GRAL5017_cugnet_alexia_dif.pdf (4.83 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03174341 , version 1 (19-03-2021)

Identifiers

Cite

Alexia Cugnet. Étude de la séroprévalence contre l’infection à SARS-CoV-2 (Covid-19) chez les médecins généralistes de Savoie et analyse de leurs pratiques au cours de la première vague épidémique. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03174341⟩
409 View
638 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More