Enquête sur la connaissance des anti-inflammatoires non stéroïdiens consommés en automédication menée auprès de 203 patients reçus au Service de consultation générale de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti au cours du mois de septembre 2019 - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

A survey on knowledge of non-steroidal anti-inflammatory drugs consumed in self-medication conducted among 203 patients received at the general consultation service of the Hospital of the State University of Haiti during the month of September 2019

Enquête sur la connaissance des anti-inflammatoires non stéroïdiens consommés en automédication menée auprès de 203 patients reçus au Service de consultation générale de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti au cours du mois de septembre 2019

Abstract

Introduction: Nonsteroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) are among the most widely used self-medication medicines worldwide. Yet these drugs have many side effects. We wanted to know if self-medication NSAID users have a good knowledge of these drugs. International literature has revealed that people have poor knowledge of NSAIDs. We have not found any studies on the issue in Haiti. Our main objective was to assess the level of knowledge of the population on NSAIDs consumed in self-medication. Secondarily, we wanted to determine the sources, the motives and the comorbidity of self-medication with NSAIDs. Method: It was a descriptive and cross-sectional study. We distributed questionnaires to patients received at the General Consultation Service of the Hospital of the State University of Haiti (W.I) during the month of September 2019. Results and Discussions: We included 203 patients. The mean age of the population was 34.01 ± 14.625 years old. The participants consumed mainly ibuprofen (75.36%), diclofenac (67.48%), aspirin (32.51%) and naproxen (23.34%). The level of knowledge of the patients was low: 2.11/11 points. Only 4.9% of participants knew that NSAIDs should be taken during meals. Only 43.8% knew that two NSAIDs should not be combined. As for side effects, 30% of participants knew that NSAIDs could cause epigastralgia, 9.4% knew for pimples and urticaria, 24% for allergies, 17.2% for peptic ulcers, 13.3% for digestive bleeds, 19.2 % for kidney toxicity, 16.7% for cardiovascular risks, 18.2% for drug interactions and 15.8% for complications of infection. In addition, 21.67% of patients had at least one of these comorbid conditions questioning the use of NSAIDs: diabetes, hypertension, nicotinism, heart disease, renal diseases, gastroduodenal ulcer and cholesterol problems. The knowledge score in this subgroup is 1.52 / 11 points. Patients resorted to self-medication especially on the advice of a close one. Pharmacies and street vendors of medicines followed as main sources of self-medication. Patients made the choice of self-medication mainly because of the non-gravity of their symptoms, the lack of economic means and the weaknesses of the health services. The results show the need to implement therapeutic education strategies, to improve the socio-economic conditions of the population as well as the mechanisms for controlling the circulation of medicines.
Introduction. – L’objectif principal était d’évaluer le niveau de connaissance de la population sur les AINS consommés en automédication. Secondairement, nous avons voulu déterminer les sources, les raisons et la comorbidité de l’automédication aux AINS. Matériels et méthode. – Il s’agissait d’une étude descriptive et transversale. Nous avons distribué des questionnaires aux patients reçus au Service de consultation générale de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH) au cours du mois de septembre 2019. Conformément aux critères d’inclusion et d’exclusion, 203 patients ont constitué la population de l’étude. Les résultats ont été analysés selon les techniques statistiques descriptives et inférentielles. Résultats et discussions. – Nous avons recueillis 241 questionnaires. Nous avons inclus 203 questionnaires. La moyenne d’âge dans la population était de 34.01 ± 14.625 ans. Les participants consommaient surtout l’ibuprofène (75.36%), le diclofénac (67.48%), l’aspirine (32.51%) et le naproxène (23.34%). Le niveau de connaissance des patients était faible avec une note globale de 2.11/11 points. Seulement 4.9% des participants savaient qu’il fallait prendre les AINS au cours des repas. Seulement 43.8% savaient qu’on ne devait pas associer deux AINS. Quant aux effets secondaires, 30% des participants savaient que les AINS pouvaient entrainer des épigastralgies, 9.4% savaient pour les boutons et l’urticaire, 24% pour les allergies, 17.2% pour les ulcères gastroduodénaux, 13.3% pour les saignements digestifs, 19.2% pour les problèmes rénaux, 16.7 % pour les problèmes cardiovasculaires, 18.2% pour les interactions médicamenteuses et 15.8% pour les risques de complication d’une infection. Par ailleurs, 21.67 % des patients avaient au moins un élément de comorbidité remettant en question l’usage des AINS : diabète, HTA, tabagisme, cardiopathies, rénopathies, ulcère gastroduodénal et problèmes de cholestérol. La note globale dans ce sous-groupe est de 1.527/11 points. Les patients recouraient à l’automédication surtout sur conseil d’un proche, à la pharmacie et auprès des marchands de rue. Ils faisaient le choix de l’automédication principalement en raison de la non-gravité de leurs symptômes, du manque de moyens économiques et des faiblesses des services de santé. Conclusion. – Les résultats montrent la nécessité de mettre en place des stratégies d’éducation thérapeutique, d’améliorer les conditions socio-économiques de la population ainsi que les mécanismes de contrôle de la circulation des médicaments.
Fichier principal
Vignette du fichier
These.Guilliano.Altenor.pdf (730.39 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03185838 , version 1 (30-03-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03185838 , version 1

Cite

Guilliano Alténor. Enquête sur la connaissance des anti-inflammatoires non stéroïdiens consommés en automédication menée auprès de 203 patients reçus au Service de consultation générale de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti au cours du mois de septembre 2019. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03185838⟩

Collections

DUMAS MEM-SANTE
100 View
787 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More