Téléconsultation : Représentations et préjugés. Étude qualitative auprès de patients du pays Salonais naïfs de téléconsultation - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Téléconsultation : Représentations et préjugés. Étude qualitative auprès de patients du pays Salonais naïfs de téléconsultation

Abstract

Introduction : la téléconsultation est apparue dans un contexte de déséquilibre entre l’offre et la demande de soins. Elle est entrée dans le cadre légal Français en 2009 et a fait l'objet de nombreuses expérimentations partout sur le territoire avant d’être remboursée par l’Assurance Maladie en septembre 2018. Après un recul de 10 ans, le projet ne semble toujours pas démocratisé en France. Des études ont montré qu'il ne faisait pas l'unanimité chez les médecins, qui lui reconnaissaient certains avantages tout en faisant naître des craintes. Qu’en est-il des patients ? Comment perçoivent-ils la téléconsultation et sont-ils réellement bien informés sur le sujet ? Objectif : cette étude est un aperçu de ce que les patients connaissent de la téléconsultation, l’idée qu’ils s’en font alors même qu’ils n’en ont jamais effectué. C’est également un recueil de leur point de vue, qu’ils soient positifs ou négatifs sur ce sujet avec leurs connaissances préexistantes. Méthode : il s’agit d’une étude qualitative, par entretiens individuels semi-dirigés auprès de douze patients du pays salonais naïfs de téléconsultation. Résultats : les patients interrogés savent, pour la plupart, ce qu’est une téléconsultation, en la décrivant comme une consultation à distance. Ils ont une idée sur le moyen d’y accéder et sur son déroulement, sans être sûrs de ce qu’ils avancent, à partir de ce qu’ils ont pu entendre dans les médias, sur internet, sur les réseaux sociaux ou encore de leur entourage. Ils se l’imaginent comme un conseil médical pour être rassurés ou dans le cadre d’une urgence ressentie pour être orientés, mais aussi comme une consultation de suivi, pour obtenir une ordonnance. Elle est pour eux, adaptée aux pathologies bénignes et plus généralement aux pathologies ne nécessitant ni geste, ni examen clinique. Il est difficile pour eux cependant de déterminer quels professionnels de santé peuvent utiliser ce dispositif. Les nombreux avantages cités ont pour principal effet une amélioration de l’accès au soin : réduction du transport (pour les patients dépendants et dans les déserts médicaux), avis médical rapide, permanence de soin, désengorgement des services d’urgences et des salles d’attentes (évitant par extension les contaminations). Mais aussi un confort et un gain de temps pour les médecins. Pour autant, du fait de l’interrogatoire à distance et du manque d’examen clinique, ils craignent des diagnostics erronés, la perte de la relation médecin-patient ainsi qu’une déshumanisation de la médecine. Ils redoutent également l’investissement matériel et la difficulté d’utilisation de ces nouvelles technologies. Conclusion : cette étude montre que malgré de bonnes bases de connaissances sur la téléconsultation, certaines représentations des patients sont erronées par manque d'informations fiables. Les avis sont mitigés avec autant d'avantages que d'inconvénients retrouvés à ce dispositif, qui reste perçu par les patients comme une solution de dépannage, utilisable sous certaines conditions, sans pouvoir remplacer une consultation classique.
Fichier principal
Vignette du fichier
THESE ROGER Estelle 31-03-2021.pdf (2.55 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03193807 , version 1 (09-04-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03193807 , version 1

Cite

Estelle Roger. Téléconsultation : Représentations et préjugés. Étude qualitative auprès de patients du pays Salonais naïfs de téléconsultation. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03193807⟩
460 View
793 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More