Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Impact du taux d'hémoglobine à la naissance sur le neuro-développement et le devenir à 2 ans chez l'enfant né prématuré de moins de 32 SA

Résumé : Introduction : l’anémie est une situation courante chez les nouveau-nés grands prématurés. Même si les transfusions de globules rouges restent la principale thérapeutique pour lutter contre l’anémie, on a constaté une augmentation des complications à court terme. Peu de données existent concernant un taux d’hémoglobine « optimal » à la naissance pour diminuer la morbi-mortalité à court terme et surtout à long terme. Objectif : étudier la valeur du taux d’hémoglobine dans les 24 premières heures de vie comme critère pronostic indépendant du devenir à 2 ans d’âge corrigé dans une population de nouveau-nés singletons prématurés nés ≤ 32 semaines d’aménorrhée (SA). Design : étude de cohorte prospective basée sur la cohorte nationale française EPIPAGE-2 débutée en 2011. Méthode : l’analyse des variables d’intérêt regroupant le taux d’hémoglobine à la naissance (< 24h), la notion de transfusion, la morbidité néonatale sévère et la survie sans séquelle à 2 ans a été calculée par des modèles de régression logistique multivariés ajustés. Ces enfants ont été évalués notamment par Ages and Stages Questionnaires (ASQ) et par des critères de paralysie cérébrale à l’âge de 2 ans d’âge corrigé. Résultats : 2158 patients ont été inclus. Le taux d’hémoglobine moyen dans les 24 premières heures de vie était de 15.4 (± 2.4) g/dL. Un taux d’hémoglobine à 15.2 g/dL est apparu comme étant le plus discriminant pour un devenir sans séquelle à deux ans. Sur les 1725 enfants nés prématurés avec suivi connu à deux ans d’âge corrigé, 38.1% étaient vivants sans séquelle. Il n’existe pas d’association indépendante significative entre le taux d’hémoglobine à la naissance inférieur à un seuil de 15.2 g/dL et le devenir à 2 ans d’âge corrigé (aOR 0.966 ; IC à 95 % [0.775-1.204] ; p = 0.758). Cependant, nous avons mis en évidence une corrélation du taux hémoglobine < 15.2 g/dL dans les 24 premières heures de vie avec un score de morbidité sévère indépendamment de la transfusion de globules rouges (aOR 1.322 ; IC à 95 % [1.003-1,743] ; p = 0.048). Conclusion : un taux d’hémoglobine initialement bas est lié à une morbidité néonatale majeure pendant l’hospitalisation chez les nouveau-nés prématurés singletons < 32 SA mais pas aux résultats à long terme en termes de devenir neuro-développemental à 2 ans. Pour cette raison, les pratiques pour augmenter le taux d’hémoglobine initial et éviter la transfusion chez les grands prématurés doivent être améliorées, notamment la pratique du clampage retardé et la traite du cordon ombilical.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03195824
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, April 12, 2021 - 10:45:10 AM
Last modification on : Tuesday, April 13, 2021 - 3:22:13 AM

File

THESE FOURNIER NINON 09-04-21....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03195824, version 1

Collections

Citation

Ninon Fournier. Impact du taux d'hémoglobine à la naissance sur le neuro-développement et le devenir à 2 ans chez l'enfant né prématuré de moins de 32 SA. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03195824⟩

Share

Metrics

Record views

22

Files downloads

30