Comparaison des résultats des mammographies effectuées par dépistage individuel et dépistage organisé dans le cadre du cancer du sein - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Risk of high-risk mammograms between individual or organized breast cancer screening

Comparaison des résultats des mammographies effectuées par dépistage individuel et dépistage organisé dans le cadre du cancer du sein

Arthur Tron
  • Function : Author
  • PersonId : 1158929
  • IdHAL : atron

Abstract

Context: the coexistence of individual screening (IS) and organized screening (OS) for breast cancer is a French particularity. Interregional disparities show the difficulty for primary care physicians to position themselves between IS and OS. Objective: this study aimed to compare the risk of breast cancer on mammograms between patients who performed mammograms as part of an individual screening and those who did it as part of organized screening. Methods: a cross-sectional multicenter study included women aged 50 to 74, with no personal history of breast cancer, performing mammograms in 3 radiology centers in Paris. The nature of the screening (OS or IS), mammographic outcome (high risk: ACR 4, 5 or low risk: ACR 1, 2, 3), breast cancer risk factors and clinical breast examination (CBE) abnormalities were collected. Patients in the IS and OS group were matched on age, breast density, history of benign lesions and family history of breast cancer with a propensity score. The association between the nature of screening and the risk of malignancy was evaluated by conditional logistic regression. Results: the mean age was 59.7 (+/-6.7) years old for the 2190 included patients. Those who performed IS mammography represented 77% of the population and had significantly more CBE abnormalities (23% vs 11%), a history of benign lesion (15% vs 11%) and a family history (42% vs 29%). After pairing 503 OS patients with 941 IS patients, the high risk of malignancy on mammography and the nature of the screening were not associated (OR = 0,72 [0.35-1.47], p=0.50). Conclusion: the risk of malignancy was the same whether the mammography was performed as part of the OS or IS. The use of an intermediate endpoint to assess cancer risk is one of the main limitations, but it seems relevant because it is the result of mammography that is decisive in further exploration.
Contexte : la coexistence d’un dépistage individuel (DI) et d’un dépistage organisé (DO) dans le cadre du cancer du sein est une particularité française. Les disparités interrégionales montrent la difficulté pour les médecins de soins premiers à se positionner entre DI et DO. Objectif : cette étude avait pour objectif d’étudier si le risque de malignité sur mammographie était différent entre les patientes effectuant une mammographie dans le cadre d’un dépistage individuel (DI) et celles en ayant bénéficié dans le cadre du dépistage organisé (DO). Méthodes : une étude transversale multicentrique a inclus les femmes de 50 à 74 ans sans antécédent de cancer du sein effectuant une mammographie dans plusieurs centres de radiologie en région Parisienne. La nature du dépistage (DO ou DI), le résultat de la mammographie (haut risque : ACR 4, 5 ou faible risque : ACR 1, 2, 3), les facteurs de risque de cancer du sein et les anomalies à l’examen clinique des seins (ECS) étaient recueillis. Les patientes du groupe DI et DO, étaient appariées sur l’âge, la densité mammaire, les antécédents de lésions bénignes et les antécédents familiaux de cancer du sein grâce à un score de propension. L’association entre la nature du dépistage et le risque de malignité était recherchée par une régression logistique conditionnelle. Résultats : les 2190 patientes incluses étaient âgées en moyenne de 59,7 (+/-6,7) ans. Celles ayant réalisé une mammographie dans le cadre du DI représentaient 77% de la population et avaient significativement plus d’anomalies à l’ECS (23% vs 11%), d’antécédents de lésion bénigne (15% vs 11%) et d’antécédents familiaux (42% vs 29%). Après appariement de 503 patientes du DO avec 941 patientes du DI, le haut risque de malignité à la mammographie et la nature du dépistage n’étaient pas associés (OR = 0,72 [0.35-1.47], p=0.50). Conclusion : le risque de malignité était identique, que la mammographie soit réalisée dans le cadre du DO ou du DI. L’utilisation d’un critère de jugement intermédiaire pour évaluer le risque de cancer est une des principales limites, mais il semble pertinent car c’est le résultat de la mammographie qui est déterminant dans la poursuite des explorations.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThExe_TRON_Arthur_DUMAS.pdf (2.52 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03199413 , version 1 (15-04-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03199413 , version 1

Cite

Arthur Tron. Comparaison des résultats des mammographies effectuées par dépistage individuel et dépistage organisé dans le cadre du cancer du sein. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-03199413⟩
37 View
162 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More