Choc septique : incidence, mortalité et taux de ré hospitalisation dans les réanimations Françaises, une étude de cohorte nationale - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Choc septique : incidence, mortalité et taux de ré hospitalisation dans les réanimations Françaises, une étude de cohorte nationale

Abstract

Introduction : le choc septique est à l’origine d’une importante morbi-mortalité et son incidence est en hausse dans le monde entier. Son évolution au cours des dernières années et les actions pour améliorer ces résultats restent peu clairs. L’objectif de cette étude était de déterminer l’incidence et la mortalité du choc septique et les facteurs de risques de mortalité associés chez les patients en réanimation. Nous avons également déterminé le taux de réadmission après la sortie de l’hôpital. Matériel et méthodes: étude de cohorte rétrospective de tous les patients adultes présentant un choc septique en réanimation en France du 1e janvier 2014 au 31 décembre 2018, en utilisant la base de données nationale des hospitalisations françaises. Les séjours en réanimation et le choc septique ont été définis par 2 méthodes de codage : soit directement avec un code de choc septique soit indirectement avec une combinaison de codes correspondant à une infection sévère (sepsis ou bactériémie) associé à l’utilisation de vasopresseurs. Les principaux résultats étaient l’incidence du choc septique et la mortalité à 30, 90 et 365 jours. Le résultat secondaire secondaire était les réadmissions à l’hôpital toutes causes confondues à 30, 90 et 365 jours après la sortie de l’hôpital. Résultats : 187 587 épisodes de choc septique ont été identifiés. L’incidence du choc septique ajustée selon l’âge et le sexe pour 100 admissions en réanimation a augmenté de 6,5% à 6,8% (p<0,001), tandis que le taux de mortalité ajusté selon l’âge et le sexe a diminué de 47,3% à 44,5% (p<0,001). Le taux de réhospitalisation a atteint 65% à 365 jours après l’admission en réanimation. L’augmentation de l’âge, le score de Charlson, une défaillance d’organe et une hospitalisation antérieure étaient associés à la mortalité à 90jours. En revanche, un germe identifié et un délai d’admission rapide en réanimation étaient des facteurs protecteurs. Conclusion : notre étude a révélé une augmentation faible mais significative de l’incidence et une diminution de la mortalité du choc septique. L’identification du pathogène et l’admission rapide en réanimation étaient associés à de meilleurs résultats. Le taux de réadmission à l’hôpital a augmenté suggérant que le processus de réhabilitation peut encore être amélioré.
Fichier principal
Vignette du fichier
THESE FINALE PDF MUNOZ Manon .pdf (1.59 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03199417 , version 1 (15-04-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03199417 , version 1

Cite

Manon Munoz. Choc septique : incidence, mortalité et taux de ré hospitalisation dans les réanimations Françaises, une étude de cohorte nationale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03199417⟩
1946 View
779 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More