Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude descriptive rétrospectivedes cas hospitaliersde syndrome de Guillain-Barré en Guyane entre 2006 et 2019

Résumé : Introduction : Le syndrome de Guillain-Barré (SGB) est une affection rare se traduisant par une atteinte des nerfs périphériques souvent déclenchée par un épisode infectieux. Alors que le contexte géographique et climatique favorise la survenue de cette pathologie neurologique, aucune étude n’a été réalisée sur cette pathologie en Guyane. L’objectif de ce travail est de décrire les cas hospitaliers de SGB entre 2006 et 2019. Matériel et Méthodes : Étude descriptive rétrospective des cas de SGB pris en charge à l’hôpital de Cayenne (CHC) entre le 01/01/06 et le 31/12/19 et à l’hôpital de Saint-Laurent du Maroni (CHOG) entre le 01/01/2012 et le 31/12/19. Les données épidémiologiques descriptives, les antécédents, la présentation clinique et les résultats paracliniques ont été présentés et le facteur déclenchant de nature infectiologique a été recherché. L’incidence annuelle et globale a été calculée. La survenue des cas a été mise en parallèle avec les courbes épidémiques des épidémies de grippe, dengue, chikungunya et Zika. Résultats : trente-cinq cas de SGB sont retrouvés entre 2006 et 2019 : 20 hommes et 15 femmes parmi lesquels 3 enfants de moins de 16 ans. Un facteur déclenchant est retrouvé dans 27/35 avec 48% de syndromes fébriles, 30% de syndrome gastro-intestinaux, 22% de syndrome dengue-like, 19% de syndrome pseudo-grippaux. Les formes de SGB les plus fréquemment décrites sont les formes classiques sensitivomotrices (25/35, 71%) et les formes motrices pures (6/35, 17%) ; 9/35 (26%) patients ont nécessité un support ventilatoire. Une infection récente certaine a été identifiée dans 8 cas : 3 Zika, 2 chikungunya, 1 dengue, 1 toxoplasmose amazonienne et 1 maladie de Chagas. L’incidence moyenne sur la période d’étude était de 1,04 cas/100.000 habitants/an (IC95% 0,69-1,38), variant entre 0 et 3,57/100.000 habitants/an. Discussion : l’incidence du SGB est probablement sous-estimée du fait d’une offre de soins insuffisamment adaptée aux besoins de la population, notamment en neurologie. Elle reste comparable à celle de la Caraïbe et de l’Amérique latine. La proportion de formes motrices pures semble toutefois plus faible. Une cause infectieuse a été mise en évidence dans huit cas avec des pathologies particulières à la Guyane, néanmoins le bilan étiologique de SGB devrait faire l’objet d’une standardisation car il est incomplet dans une majorité des cas. Une augmentation du nombre de cas est observée lors des épidémies de chikungunya et de Zika, mais pas lors de celles de dengue et de grippe. Conclusion : la Guyane est particulièrement intéressante pour étudier le lien entre les maladies tropicales et la neurologie. L’essor récent du service de neurologie permet d’envisager des études prospectives à l’avenir sur le SGB.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03200115
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Friday, April 16, 2021 - 11:20:35 AM
Last modification on : Thursday, April 22, 2021 - 3:20:29 AM
Long-term archiving on: : Saturday, July 17, 2021 - 6:27:29 PM

File

THESE MONTAGNAC 15-04-21.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03200115, version 1

Collections

Citation

Clémentine Montagnac. Étude descriptive rétrospectivedes cas hospitaliersde syndrome de Guillain-Barré en Guyane entre 2006 et 2019. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03200115⟩

Share

Metrics

Record views

23

Files downloads

73