Enquête qualitative auprès de femmes ayant fait un déni de grossesse sur leur prise en charge par les médecins généralistes - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Qualitative survey among women with record of denial of pregnancy on their medical care by general practitioners

Enquête qualitative auprès de femmes ayant fait un déni de grossesse sur leur prise en charge par les médecins généralistes

Abstract

Introduction: Denial of pregnancy is not uncommon, with an estimated frequency of 1 in 400 to 500 births. Their role of first resort to care and long-term follow-up leads general practitioners to take care of these women or their children. However, they are little trained on this subject. This study gave a voice to women who denied pregnancy to collect their experiences and their expectations regarding their overall care by general practitioners. Method: Qualitative, inductive and interpretive study with phenomenological analysis, in a grounded theory approach. Survey carried out among adult women who have had a denial of pregnancy (pregnancies discovered after 20 weeks of amenorrhea), recruited through perinatal care professionals in Haute-Savoie and social networks. Data collected during semi-structured individual interviews using an interview guide. Results: Twelve individual interviews were carried out across August and September 2020. Interrogated women had experienced general practitioners with very different behavior, from accompanying support to total absence. Developing knowledge among doctors and the overall population is essential to better recognize and detect denial of pregnancy. The general practitioner participates in monitoring the development of the child and supporting the mother-child relationship. City-hospital communication would allow setting up a better, more adapted follow-up to each woman, as outpatients. Women who had a denial of pregnancy should receive psychological care as soon as the denial is lifted and keep receiving it on the long term according to their needs. The general practitioner is responsible for coordinating care and referring the woman to other health professionals to receive holistic care. Conclusion: The general practitioner has a central role in the overall care of the patient woman. Networking with other professionals or patient associations could be an asset in providing caring and global support to these women.
Introduction : Le déni de grossesse n’est pas rare, avec une fréquence estimée à 1 sur 400 à 500 naissances. De par leur rôle de premier recours aux soins et de suivi à long terme, les médecins généralistes sont amenés à prendre en charge ces femmes ou leurs enfants. Ils sont pourtant peu formés sur ce sujet. Cette étude a donné la parole aux femmes ayant fait un déni de grossesse pour recueillir leurs vécus et leurs attentes concernant leur prise en charge globale par les médecins généralistes. Méthode : Étude qualitative avec méthode interprétative et analyse phénoménologique, dans une perspective de théorisation ancrée. L’enquête a été réalisée auprès de femmes majeures ayant présenté un déni de grossesse (grossesses découvertes après vingt semaines d’aménorrhée), recrutées via des professionnels de la périnatalité en Haute-Savoie et les réseaux sociaux. Le recueil des données a été effectué lors d’entretiens individuels semi-dirigés via un guide d’entretien. Résultats : Douze entretiens individuels ont été réalisés entre août et septembre 2020. Pour les femmes interrogées, les médecins généralistes avaient des rôles très hétérogènes, de l’accompagnement soutenant à l’absence totale. L’évolution des connaissances des médecins et de la population générale est indispensable pour une meilleure reconnaissance et dépistage du déni de grossesse. Le médecin généraliste participe au suivi du développement de l’enfant, à la mise en place de l’attachement et l’accompagnement de la relation mère-enfant. La communication ville-hôpital permettrait la mise en place d’un meilleur suivi adapté à chaque femme, en ambulatoire. Les femmes ayant fait un déni de grossesse doivent bénéficier d’une prise en charge psychologique dès la levée du déni et la poursuivre à long terme selon leurs besoins. Le médecin généraliste a un rôle de coordination des soins et d’orientation vers d’autres professionnels de santé pour une approche globale de la femme. Conclusion : Le médecin généraliste a une place centrale dans la prise en charge de la femme. Son travail en réseau avec d’autres professionnels ou des associations de patientes pourraient être un atout pour proposer un accompagnement global et bienveillant à ces femmes.
Fichier principal
Vignette du fichier
2021GRAL5027_brun_marie_et_petit_celine_dif.pdf (4.57 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03200392 , version 1 (16-04-2021)

Identifiers

Cite

Marie Brun, Céline Petit. Enquête qualitative auprès de femmes ayant fait un déni de grossesse sur leur prise en charge par les médecins généralistes. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03200392⟩
360 View
734 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More