Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Modalités d’échec du traitement curatif des carcinomes épidermoïdes du canal anal non métastatiques

Résumé : Introduction : La prise en charge à visée curative des carcinomes épidermoïdes du canal anal non métastatiques est bien codifiée à un stade initial. Les échecs au décours sont peu fréquents. L’histoire de ces échecs thérapeutiques reste mal connue de même que leurs facteurs pronostiques. L’objectif de notre étude était de décrire les modalités d’échec du traitement initial ainsi que l’évolution ultérieure de ces récidives et d’identifier des facteurs pronostiques chez ces patients en rechute.
Matériel et méthodes : Tous les patients présentant un carcinome épidermoïde du canal non métastatique traité initialement à visée curative, ayant été traités au Centre Antoine Lacassagne entre 1999 et 2019, et ayant présenté une poursuite évolutive ou une récidive au cours du suivi ont été analysés. Le suivi médian des patients était de 44 mois. Des analyses uni et multivariées ont été effectuées afin d’identifier des facteurs pronostiques.
Résultats : 77 patients ont été inclus dont 25 en poursuite évolutive et 52 ayant présenté une récidive après obtention d’une réponse complète. Un tiers des patients en poursuite évolutive présentait des lésions secondaires à distance. 82,7 % et 92,4 % des patients récidivaient respectivement durant les trois et cinq premières années après obtention de la réponse complète. La médiane de survie globale était de 39 mois (IC 95 % : 25,6 - 52,3 mois) à compter de la date d’échec du traitement. En analyse multivariée, seul le sexe féminin affectait significativement la survie (HR 0,43 – p=0,016).
Discussion et perspectives : Une imagerie systématique doit être réalisée systématiquement au décours du traitement initial devant la présence de lésions secondaires à distance chez un tiers des patients en poursuite évolutive. Même si la grande majorité des récidives survient durant les trois premières années, le suivi ne saurait être interrompu avant cinq ans, devant la fréquence non négligeable de récidives après plus de trois ans du traitement initial (17,3 %). Chez les patients ayant présenté une première récidive, nous préconisons la réalisation d’un TDM TAP rapproché durant deux ans avec espacement de la surveillance par la suite, car aucun patient n’a récidivé au-delà de deux ans après la fin du traitement du premier échec. Une chimiothérapie néo-adjuvante avant amputation abdomino-périnéale pourrait être discutée chez les patients présentant des critères de mauvais pronostic.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03201944
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, April 19, 2021 - 3:54:43 PM
Last modification on : Thursday, May 6, 2021 - 3:13:28 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, July 20, 2021 - 6:45:04 PM

File

2021NICEM020.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03201944, version 1

Citation

Claire Jaraudias. Modalités d’échec du traitement curatif des carcinomes épidermoïdes du canal anal non métastatiques. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03201944⟩

Share

Metrics

Record views

42

Files downloads

73