Les médecins généralistes considèrent-ils comme faisant partie de leur rôle la prévention primaire des abus sexuels sur mineurs, et lorsque c'est le cas de quelle manière l'abordent-ils ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Les médecins généralistes considèrent-ils comme faisant partie de leur rôle la prévention primaire des abus sexuels sur mineurs, et lorsque c'est le cas de quelle manière l'abordent-ils ?

Abstract

Les violences sexuelles sur mineurs (VSM) sont définies comme toute implication d’une personne mineure dans une activité sexuelle, qu’elle ne comprend pas complètement, pour lequel son développement psycho-sexuel ne lui permet pas de donner un consentement éclairé, ou encore qui viole les lois ou les tabous de la société. Les VSM, tous types confondus, concernent environ 1 fille sur 5 et 1 garçon sur 13. Elles ont un impact considérable sur la santé individuelle des victimes ainsi qu’un coût sociétal colossal. Pour notre étude nous avons souhaité explorer les perceptions des médecins généralistes (MG) concernant leur rôle dans la prévention primaire des violences sexuelles chez les mineurs (PPVSM). Les objectifs secondaires étaient l’exploration, des pratiques de PPVSM déjà réalisées par les MG, ainsi que des pratiques et outils qui pourraient être mis en place en consultation. Matériel et méthode : nous avons réalisé une étude qualitative par focus group. Il a été choisi une analyse thématique en continue pour traiter les données. Résultats : 2 focus group ont été réalisés avec un total de 11 participants. Les MG sont globalement intéressés par l’idée de réaliser une PPVSM. Leur métier, ainsi que leurs représentations personnelles peuvent s’avérer facilitant. Des MG interrogés réalisent d’ailleurs déjà une PPVSM bien qu’elle ne soit pas systématique. Mais leur fonction, tout comme leurs à priori sont aussi la source de nombreux freins. Ils ont également imaginé divers supports, pratiques, discours qu’ils se verraient bien utiliser. Les médecins ont aussi rappelé l’importance des autres acteurs de la santé des enfants et la nécessité que tous soient inclus dans une plus vaste politique de prévention des VSM. Conclusion : les MG sont intéressés pour réaliser une PPVSM. Pour autant, il semble important qu’il soit développé des outils ainsi que des recommandations afin de créer une légitimité et une adhésion suffisante des MG.
Fichier principal
Vignette du fichier
HEFTI Hélène_thèse.pdf (5.68 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03202330 , version 1 (19-04-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03202330 , version 1

Cite

Hélène Hefti. Les médecins généralistes considèrent-ils comme faisant partie de leur rôle la prévention primaire des abus sexuels sur mineurs, et lorsque c'est le cas de quelle manière l'abordent-ils ?. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03202330⟩
83 View
190 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More