Masque et dissimulation dans La Sérénissime aux XVIIe et XVIIIe siècles - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Masque et dissimulation dans La Sérénissime aux XVIIe et XVIIIe siècles

Abstract

Related with the author’s passion for Venice and its festive customs, this research turns on the question of the concealment by the mask in La Serenissima during the XVIIth and XVIIIth centuries. It was at the XIIIth century that the first mask were attested. Throughout the centuries, the wearing of these ones came into general use, became institutionalized and controlled. The XVIIIth century appears as the golden age of the mask put on especially during the carnival in considerably enlarged time ; because it took place six months in the year. True outfit and prop of everyday, the mask does not loose for all that its symbolism. The author develops an anthropological and psychological reading of the mask thanks to a Giandomenico Tiepolos’s famous genre painting220 colored by carnivalesque and burlesque notes. Whether worn by a Venetian or an actor of the Commedia dell’Arte, the mask has this vocation of concealing the face of its carrier and thereby his essence. However, is it not to reveal oneself better and to allow one’s deepest « self » to express itself ? Instrument of impunity, the mask favours the social equality, the dissoluteness, the spying but also, a certain security of being unrecognizable especially for the vilest misdeeds. Regarding the mask of the Commedia dell’Arte, the function is above all to produce the laughter. It dispossesses also the actor to enrich him better. By disregarding the signs of his interiority, so he adheres to the reality of his character and fully invests his existence by adopting its name, its story, its voice intonation, its gestures, its gait, its costume. The mask and the excessive celebration are the way that Venetian people found to keep shining in the eyes of foreign powers and to escape from the sad reality of the wane of the Republic of Venice and of the unsure future.
En relation avec une passion de l’auteur pour Venise et ses mœurs festives, cette recherche s’articule autour de la question de la dissimulation par le masque dans La Sérénissime aux XVIIe et XVIIIe siècles. C’est au XIIIe siècle que les premiers masques furent attestés à Venise. Tout au long des siècles, le port de ceux-ci s’est généralisé, a été institutionnalisé et même réglementé. Le XVIIIe siècle apparaît comme le siècle d’or du masque porté notamment lors du carnaval au temps considérablement élargi ; puisqu’il durait six mois dans l’année. Véritable habit et accessoire du quotidien, le masque n’en perd pas pour autant son symbolisme. C’est à l’aide d’une célèbre scène de genre219 aux notes carnavalesques et burlesques de Giandomenico Tiepolo que l’auteur développe une lecture anthropologique et psychologique du masque. Qu’il soit porté par un Vénitien ou un acteur de la Commedia dell’Arte, le masque a cette vocation de dissimuler le visage de son porteur et par là même son essence. Toutefois, n’est-ce pas pour mieux se révéler et laisser s’exprimer son Moi le plus profond ? Instrument d’impunité, le masque favorise l’égalité sociale, le libertinage, l’espionnage mais aussi une certaine sécurité de ne pas être reconnu notamment lors des méfaits les plus vils. Quant au masque de la Commedia dell’Arte, la fonction est avant tout de provoquer le rire. Il dépouille aussi l’acteur pour mieux l’enrichir. En faisant abstraction des signes de son intériorité, il adhère alors à la réalité de son personnage et investit pleinement son existence en adoptant son nom, son histoire, son intonation de voix, sa gestuelle, sa démarche, son costume. Le masque et la fête à outrance sont les moyens que les Vénitiens ont trouvés pour continuer à briller aux yeux des puissances étrangères ainsi que pour fuir la triste réalité du déclin de la République de Venise et de l’avenir incertain.
Fichier principal
Vignette du fichier
Cécile_Richard_Masque et Dissimulation.pdf (12.32 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03203313 , version 1 (20-04-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03203313 , version 1

Cite

Cécile Richard. Masque et dissimulation dans La Sérénissime aux XVIIe et XVIIIe siècles. Art et histoire de l'art. 2020. ⟨dumas-03203313⟩
119 View
63 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More