Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Capacité du rapport Neutrophiles-Lymphocytes à prédire la survenue d’un SDRA chez le traumatisé thoracique

Résumé : Introduction : chez les patients traumatisés thoraciques, la réponse inflammatoire exagérée semble être un des mécanismes physiopathologiques clés dans la survenue du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). L’objectif principal de notre étude était de déterminer la capacité du neutrophil-to-lymphocyte ratio (NLR) à prédire la survenue du SDRA en tant que marqueur non spécifique de l’inflammation. L’objectif secondaire était de comparer le NLR à l’admission aux urgences chez les patients présentant un SDRA focal ou non focal secondaire à un traumatisme thoracique. Méthodes : sur une période de deux ans, nous avons inclus de manière rétrospective tous les patients se présentant aux urgences de notre trauma-center de niveau 1 avec des fractures de côtes multiples et un rapport PaO2/FiO2 ratio > 200. Le NLR était alors calculé à l’entrée aux urgences. Le critère de jugement principal était la survenue d’un SDRA modéré à sévère, chez des patients ayant recours à une ventilation invasive ou non invasive, dans les cinq jours suivants l’admission. Les SDRA étaient catégorisés en deux phénotypes (focal et non focal) en se basant sur la tomodensitométrie la plus proche du diagnostic de SDRA. Résultats : au cours de l’étude, 216 patients ont été inclus. Quarante-deux (19%) ont présenté un SDRA modéré à sévère dans les cinq jours suivants l’admission aux urgences (focal, N = 26 [12%] and non-focal, N = 16 [7%]). Le NLR à l’admission aux urgences n’était pas significativement différent chez les patients ayant développé ou non un SDRA dans les cinq jours (14 ± 13 vs. 11 ± 8, p = 0.095). Cependant, les patients avec un SDRA non-focal présentaient un NLR plus élevé que les patients avec un SDRA focal (21 ± 18 vs. 11 ± 8, p < 0.0001). L’aire sous la courbe ROC pour le NLR à admission comme facteur prédictif de la survenue du SDRA était de 0.53 [95% CI: 0.44 – 0.63], p = 0.504. Conclusion : le NLR à l’admission aux urgences n’est pas un facteur prédictif de la survenue du SDRA dans les cinq jours suivants un traumatisme thoracique. Le NLR était plus élevé à l’admission chez les patients qui présenteront un SDRA diffus comparé à ceux présentant un SDRA focal.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03204212
Contributor : Médecine Ub <>
Submitted on : Wednesday, April 21, 2021 - 1:43:12 PM
Last modification on : Thursday, May 13, 2021 - 3:18:16 AM

File

Med_Spe_2021_Favre.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03204212, version 1

Collections

Citation

Pierre-Alexandre Favre. Capacité du rapport Neutrophiles-Lymphocytes à prédire la survenue d’un SDRA chez le traumatisé thoracique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03204212⟩

Share

Metrics

Record views

22

Files downloads

12