Vécu et difficultés des professionnels vis-à-vis de l'IVG médicamenteuse extra-hospitalière dans le Calvados - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Experience and difficulties of the professionals towards medical abortion at home in Calvados

Vécu et difficultés des professionnels vis-à-vis de l'IVG médicamenteuse extra-hospitalière dans le Calvados

Abstract

Introduction: In France, doctors and midwives may practice medical abortion out of the hospital, up to seven weeks amenorrhea, since 2004 and 2016. In 2020, only a few professionals realised this efficient method. The aim of this study was to explore the experience and the difficulties faced by the professionals already practicing this method in the Calvados. Method: Qualitative study using semi-structured interviews with 14 professionals practicing medical abortion out of hospital in Calvados, and three who were not practicing after following a medical abortion training. Results: Although expressing a lack of gratefulness, the professionals who were led to this practice out of activism, were satisfied by the service they provided. The women were offered an alternative to hospital, with a comprehensive care specifically organised but time-consuming and requiring multi-professional contacts. Complications were rare and the various difficulties in practicing (particularly psychologic) weren't holding the professionals back. Absenteeism at check-up consultation and accessibility to ultrasound might be problematic. Conclusion: To achieve important provision of care throughout all the territory, doctors and midwives need to be better informed about this practice opportunity. Meetings with those already carrying out a medical abortion could convince them to set up this activity.
Introduction : les interruptions volontaires de grossesse médicamenteuses (IVGM) sont réalisables en France en dehors de l'hôpital par les médecins et les sages-femmes, respectivement depuis 2004 et 2016, jusqu’à sept semaines d’aménorrhée. En 2020 cette pratique efficace restait réalisée par peu de professionnels. L'objectif de cette étude était de connaître le vécu et les difficultés ressenties par les professionnels exerçant cette pratique dans le Calvados. Méthode : enquête qualitative par entretiens semi-directifs auprès de 14 professionnels pratiquant des IVGM extra-hospitalières dans le Calvados, et trois professionnels n'ayant pas signé de convention suite à une formation aux IVGM. Résultats : bien qu’exprimant un manque de valorisation, les praticiens qui s'étaient engagés dans cette pratique par militantisme étaient satisfaits du service qu'ils rendaient. Ils proposaient une alternative à l’hôpital pour les femmes qui le souhaitaient, et avec une prise en charge globale organisée spécifiquement mais chronophage et nécessitant des contacts pluriprofessionnels. Les complications étaient rares et les diverses difficultés à la pratique (notamment psychologiques) ne freinaient pas les professionnels pour autant. L’absentéisme à la consultation de contrôle et l'accessibilité de l’échographie étaient parfois problématiques. Conclusion : afin d'obtenir une offre de soins plus importante et couvrant tous les territoires, les médecins et sages-femmes devraient être mieux informés sur cette possibilité de pratique. Des rencontres avec les praticiens réalisant déjà les IVGM extra-hospitalières pourraient peut être les convaincre de mettre en place cette activité.
Fichier principal
Vignette du fichier
NICOLLE Lea.pdf (939.86 Ko) Télécharger le fichier

Dates and versions

dumas-03211010 , version 1 (28-04-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03211010 , version 1

Cite

Léa Nicolle. Vécu et difficultés des professionnels vis-à-vis de l'IVG médicamenteuse extra-hospitalière dans le Calvados. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03211010⟩
58 View
283 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More