Phase de latence : accompagnement de la douleur par des moyens non pharmacologiques - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Phase de latence : accompagnement de la douleur par des moyens non pharmacologiques

Abstract

Objective Support for pain management in the latency phase differs between midwives. All this aspect isn’t in the form of protocol in maternities. Midwife decides what solution is the best to alleviate the patient with non-pharmacological means, by combining support, comfort and work progress. Thus, we wanted to know how midwives help handle pregnant women pain, in order to have a consideration on our practice. Methods We set up a qualitative study by 14 interviews, performed among 7 midwives practicing in seven maternity and 7 liberal midwives practicing childbirth, ward of Ile-de-France (France). These interviews were conducted from March to July 2019. Results and conclusion Midwives know different methods that support painful women. They use several materials supplied in their workplace, but also their complementary formations to alleviate pain with work progress. However, they can’t help the same way all pregnant women. Indeed, the lack of time and overwork in hospital highly impact their availability. On the contrary, liberal midwives, who have less time management constraints, have more facilities to know the desires, expectations and fears of the couple.
Objectifs L’accompagnement de la gestion de la douleur en phase de latence diffère entre chaque sage-femme. Tout cet aspect n'étant pas sous forme de protocole dans les maternités, il en revient à la maïeuticienne de déterminer qu'elle est la meilleure solution pour soulager la patiente par des moyens non pharmacologiques, en alliant soutien, confort et avancement du travail. Ainsi, nous voulions savoir comment les sages-femmes accompagnent la douleur, afin d’émettre une réflexion sur nos pratiques. Matériel et méthodes Nous avons mis en place une étude qualitative et mené 14 entretiens individuels auprès de 7 sages-femmes exerçant dans 7 maternités de niveaux différents et de 7 sages-femmes libérales pratiquant des accouchements, toutes en Île-de-France. Ils ont été effectués sur la période allant de mars à juillet 2019. Résultats Les sages-femmes connaissent différentes méthodes de prises en charge des femmes algiques. Elles utilisent les nombreux matériels fournis sur leur lieux de travail, mais aussi leur formation(s) complémentaire(s), pour permettre le soulagement des douleurs en alliant l’avancement du travail. Cependant, elles ne peuvent offrir la même disponibilité aux parturientes. En effet, le manque de temps et la surcharge de travail dans le milieu hospitalier l’impactent fortement. A contrario, les sages-femmes libérales, qui ont moins de contraintes dans leur gestion du temps, ont plus de facilités à connaitre les désirs, les attentes et les peurs du couple.
Fichier principal
Vignette du fichier
PARQUIN_Anne_2020.pdf (2.98 Mo) Télécharger le fichier
image.png (2.9 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03228455 , version 1 (18-05-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03228455 , version 1

Cite

Anne Parquin. Phase de latence : accompagnement de la douleur par des moyens non pharmacologiques. Gynécologie et obstétrique. 2020. ⟨dumas-03228455⟩
129 View
99 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More