Étude qualitative sur l’intérêt des objets connectés de santé pour le maintien à domicile du sujet âgé : point de vue du médecin généraliste - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Étude qualitative sur l’intérêt des objets connectés de santé pour le maintien à domicile du sujet âgé : point de vue du médecin généraliste

Abstract

Since a few decades, the elderly population is growing and the vast majority of the French population wish to age at home. This demographic growth requires rapid adaptations from our health system. The recent development of E-health, especially with the expanding disponibility of Health Connected Objects (HCO), could be an interesting alternative to help the elderly stay at home. Our main objective was to evaluate the knowledge and experience of General Practitioners (GPs) concerning HCO. We also aimed to understand the troubles they encountered when visiting patients at their homes in order to show the positive implications of HCO. The secondary objective was to describe the possible sources of funding for HCO, in regards of their Public Health interest. Methods: we designed this qualitative study, which is more adequate for our comprehensive objective. General Practitioners were individually interviewed using semi-directive questions until data saturation. After retranscription of every interview, a thematic analysis of verbatim was done. Results: from november 2017 to february 2018, 13 GPs working in the Occitanie region were interviewed. The HCO seemed to have profitable aspects in the GP conventional practice. Our study could help see through situations such as autonomy loss, falls, usual care of elderly people living by their own, prevention, diagnosis, therapeutic and even pronostic information. The HCO were also a help for the entourage of these patients. Furthermore, this study also showed the limits of the HCO: notably the considerable amount of time it takes for the GP to get used to them, the feeling of intrusion for some people and the difficulty it could be for people who are not used to connected objects to manipulate them. The funding of the HCO also seemed to be a major issue. This subject was unclear for most of the GPs who wished they had more information and eventually some continuous medical formation about it. Conclusion: the HCO might have a real interest to help the elderly to stay at home, regarding medical care as well as help for the entourage and the patient themselves. The potential for these objects are relatively great in the medical field, but must respond to educational, financial, legislative and regulatory imperatives which are still not sufficient.
Depuis ces dernières années, le nombre de sujets âgés augmente et la majorité des Français souhaitent vieillir à domicile. Cette explosion démographique implique des adaptations rapides de notre système de santé. L’essor du développement de la E-santé avec notamment l’arrivée de nombreux objets connectés de santé (OCS) pourrait être une alternative d’aide au maintien à domicile de la personne âgée. L’objectif principal de notre étude était de réaliser l’état des lieux des connaissances et des expériences des médecins généralistes (MG) autour des OCS. Mieux explorer leurs difficultés rencontrées lors des visites à domicile afin de comprendre le bien-fondé de la mise en œuvre des OCS. L’objectif secondaire visait à décrire les sources de financement possibles des OCS en fonction de leur intérêt pour la Santé Publique. Méthode : une étude qualitative était adaptée à notre objectif compréhensif. Les MG ont été interrogés lors d’entretiens individuels semi-dirigés jusqu’à saturation des données. Après la retranscription de chaque entretien, une analyse thématique des verbatim a été effectuée. Résultats : au total, 13 MG exerçant dans la région Occitanie ont été interrogés entre les mois de novembre 2017 et février 2018. Dans la pratique médicale, les principaux bénéfices des OCS représentaient une aide globale pour le MG. L’étude allait du repérage des situations à risques de perte d’autonomie ou de chutes jusqu’au suivi des patients âgés vivant souvent seuls, en passant par un apport dans la prévention, la prise en charge diagnostique, thérapeutique et pronostique. Les OCS étaient aussi des outils d’aide à l’aidant et au sujet âgé. Cependant, cette étude a fait ressortir les limites des OCS : principalement l’impression de perte de temps pour le MG mais aussi le caractère intrusif voire « anxiogène » et les difficultés de gestion pour la personne âgée. Par ailleurs, la question des sources de financement des OCS représentait un problème majeur. Ce sujet était assez « flou » pour les MG et il méritait, selon eux, des informations plus précises grâce à une formation initiale. Conclusion : les OCS, pour le maintien à domicile de la personne âgée, auraient sans doute toute leur place, tant sur le plan de la prise en charge médicale que pour l’aide à l’aidant et le patient lui-même. Les perspectives des OCS dans la pratique médicale sont multiples et doivent répondre à plusieurs conditions organisationnelles, médico-légales et financières avec une formation initiale adaptée aux MG.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEx_Montpellier_UM_Med_2018_Ramay_Virginie.pdf (7.86 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03238412 , version 1 (27-05-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03238412 , version 1

Cite

Virginie Ramay. Étude qualitative sur l’intérêt des objets connectés de santé pour le maintien à domicile du sujet âgé : point de vue du médecin généraliste. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-03238412⟩
114 View
176 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More