Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prise en charge des leucémies aiguës hyperleucocytaires au diagnostic en réanimation : comparaison de la réanimation très précoce "sur critères" versus suite à la survenue d'une défaillance d'organe

Résumé : Introduction et objectif de l’étude : les patients présentant une leucémie aiguë au moment du diagnostic sont exposés à un risque élevé de complications graves et de décès. Il avait été décidé à l’institut Paoli Calmettes d’admettre ces patients en USI de façon préemptive sur des critères biologiques simples : GB > 100 G/L ou GB > 50G/L et plaquettes < 50 G/L, en l’absence de défaillance d’organe. L’objectif principal de cette étude était de comparer plusieurs stratégies d’admission des leucémies aiguës au diagnostic en réanimation : une admission précoce sur des critères biologiques hématologiques versus une admission sur défaillance d’organes. Matériels et méthodes -Les patients inclus dans cette étude étaient des hommes ou des femmes, âgés de 18 à 75 ans, hospitalisés en USI entre 2014 et 2019, ayant une leucémie aiguë au diagnostic, et éligibles à une chimiothérapie intensive. Trois groupes de patients ont ainsi pu être constitués : un premier groupe de patients admis très précocement en USI « sur critères » avant la réalisation d’une chimiothérapie et présentant à la prise en charge ou au décours de la prise en charge une défaillance d’organe (groupe 1). Un deuxième groupe de patients admis également « sur critères » mais qui n’auront ni de défaillance d’organe à l’admission ni pendant leur séjour en réanimation (groupe 2). Un dernier groupe admis depuis le service d’hématologie sur défaillance d’organe dans les suites du traitement par chimiothérapie intensive (groupe 3). Le critère de jugement principal était la mortalité à 28 jours. Les critères de jugement secondaires étaient la mortalité et la rechute de la maladie hématologique à 1 an. Résultats & Discussion- 117 patients ont été admis en réanimation pour une leucémie aigüe au diagnostic, répartis-en 3 groupes, groupe 1 (n=44), groupe 2(n=35), groupe 3 (n=38). La mortalité à J28 est significativement plus importante dans le groupe 1 avec 34,1 % versus 15,8% dans le groupe 3 et 5,7% dans le groupe 2 (p=0,005). La survie à 1 an est significativement meilleure dans le groupe 2avec 77,1 % contre 47,7% et 47,4% dans les groupes 1 et 3 (p=0,013). Il n’y a pas différence significative sur la rechute à 1 an entre les différents groupes (p=0,63). La surmortalité à 28 jours serait directement liée à la gravité hématologique de la maladie. Une diminution franche de la mortalité à J28 et à 1 an dans le groupe 2 est probablement liée au bénéfice de cette prise en charge très précoce. Cependant10% de patients réadmis en réanimation pendant la phase d’induction et 9 patients présentant une défaillance secondaire en réanimation semblent justifier cette prise en charge en soins citrique. Conclusion -. Cette étude confirme la pertinence de ces critères biologiques de gravités permettant d’améliorer le triage et donc le pronostic des patients. L’intérêt d’une nouvelle étude randomisée, contrôlée pourrait être de rechercher au sein de cette population, des facteurs de risque de présenter une défaillance d’organe éviter des passages excessifs en réanimation.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03242541
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, May 31, 2021 - 10:08:44 AM
Last modification on : Thursday, June 3, 2021 - 3:23:40 AM

File

Thèse Nicolas(1).pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03242541, version 1

Collections

Citation

Nicolas Gibellino. Prise en charge des leucémies aiguës hyperleucocytaires au diagnostic en réanimation : comparaison de la réanimation très précoce "sur critères" versus suite à la survenue d'une défaillance d'organe. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03242541⟩

Share

Metrics

Record views

22

Files downloads

5