Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Effet du décubitus ventral vigile sur la méthode d'oxygénation chez les patients non intubés atteints de COVID-19 avec insuffisance respiratoire : une étude de cohorte rétrospective avec appariement

Résumé : La COVID-19 tient une place importante dans l’histoire du 21ème siècle avec une situation pandémique inégalée. Cette maladie est à l’origine d’un nombre important de syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) 1.Or, il a été décrit que le SDRA entrainait un taux de mortalité importante. 2.Sa prise en charge est donc un enjeu majeur. Depuis 2013 et l’étude PROSEVA, le décubitus ventral (DV) est utilisé de façon précoce, prolongée et répétée chez les patients atteints de SDRA sévère sous ventilation mécanique permettant une diminution de la mortalité, ce qui a ensuite été confirmé dans plusieurs autres études 3 4. Les médecins s’intéressent désormais à l’intérêt du DV vigile chez les patients en ventilation spontanée 5. Le DV vigile améliore l’oxygénation, mais il est licite de se poser la question de son bénéfice en termes d’impact clinique et de mortalité. L’objectif de notre étude est d’évaluer les effets du DV vigile sur la méthode de délivrance de l’oxygène des patients en ventilation spontanée atteints de la COVID-19 avec insuffisance respiratoire aiguë. Le critère de jugement principal était la majoration de la méthode d’oxygénation au 14ème jour définie par : une supplémentation en oxygène d’au moins 6L/min avec doublement du taux initial, l’instauration d’oxygénothérapie à haut débit, d’une ventilation non invasive ou d’une intubation orotrachéale. Les critères de jugements secondaires étaient la mortalité et le taux d’intubation à J14. Le groupe DV vigile était définit par la pratique du DV minimum 3h par jour pendant 3 jours. 414 patients étaient éligibles au départ, 246 ont été exclus, 48 étaient éligibles dans le groupe DV et 120 dans le groupe non DV. Après appariement à 1 pour 1 sur plusieurs critères épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et radiologiques, on retrouvait 48 patients dans chaque groupe. Concernant le critère de jugement principal, 15 patients du groupe DV (31,2%) ont eu une majoration de la méthode d’oxygénation au quatorzième jour, comparé à 25 patients (52,1%) dans le groupe non DV (p=0,0038) avec un hasard ratio à 2,03 (95% IC, 1,07-3,86), p=0,003. Concernant les critères de jugement secondaires, il n’y a pas eu de résultat significatif concernant le taux d’intubation à J14 (16,7% groupe non DV, 14,6% groupe DV, p=0,779) ni le taux de mortalité à J14 (12,5% groupe non DV, 8,3% groupe DV, p=0,74). En conclusion, le DV vigile pratiqué au moins 3 heures par jour pendant 3 jours consécutifs, pourrait être associé à un bénéfice clinique en prévenant la majoration de la méthode d’oxygénation.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03244871
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, June 1, 2021 - 2:31:55 PM
Last modification on : Tuesday, October 19, 2021 - 10:35:23 PM
Long-term archiving on: : Thursday, September 2, 2021 - 7:16:44 PM

File

THESE definitive pdf(1).pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03244871, version 1

Collections

Citation

Marie Gaune. Effet du décubitus ventral vigile sur la méthode d'oxygénation chez les patients non intubés atteints de COVID-19 avec insuffisance respiratoire : une étude de cohorte rétrospective avec appariement. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03244871⟩

Share

Metrics

Record views

94

Files downloads

150