Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Évaluation de l’exposition du cristallin et des extrémités aux rayonnements ionisants chez les médecins interventionnels du CHU de Rouen

Résumé : Contexte :
Le nombre d’actes réalisés en médecine interventionnelle augmente chaque année en France. L’utilisation des rayons X permet de guider le geste opératoire mais entraîne une exposition secondaire des zones anatomiques non protégées par un équipement plombé chez les praticiens. L’association entre l’exposition professionnelle chronique à de faibles doses de rayonnements ionisants et de potentiels effets sur la santé du personnel médical a été démontrée : cataractes radio-induites, anomalies microvasculaires sous-unguéales. Le principal objectif de cette étude a été d’évaluer l’exposition du cristallin et des mains aux rayonnements ionisants chez les praticiens interventionnels du CHU de Rouen.
Matériels et méthodes :
Il s’agit d’une étude observationnelle, prospective et monocentrique. L’ensemble des praticiens intervenant dans le service de radiologie interventionnelle du CHU de Rouen a été inclus dans l’étude du 1er janvier 2020 au 30 juin 2020 : quatre radiologues, quatre chirurgiens vasculaires, deux internes ainsi qu’un des manipulateurs référents en radiologie. La typologie de l’activité interventionnelle exercée a été définie et quantifiée pour chaque médecin en se basant sur le produit dose. surface de l’ensemble des opérations réalisées au cours du suivi. Un recueil dosimétrique cristallin et bague individuel a été mis en place pendant une période de six mois. Afin d’évaluer l’exposition du cristallin et des mains sur douze mois consécutifs, une extrapolation annuelle des dosimétries cristallin et mains a été réalisée.
Résultats :
L’extrapolation annuelle de la dosimétrie cristallin a mis en évidence un dépassement de la valeur limite d’exposition (VLE), fixée à partir du 1er juillet 2023 à 20 mSv sur douze mois consécutifs, pour trois radiologues du service de radiologie interventionnelle, respectivement 23,3, 27 et 33 mSv. Concernant l’exposition des mains aux rayonnements ionisants, aucun praticien n’a dépassé la VLE de 500 mSv sur douze mois pour les travailleurs classés en catégorie A. Cependant, un des radiologues a présenté un intervalle de doses bague annuelle au-dessus de la VLE de la catégorie B, définie à 150 mSv.
Conclusion :
Les praticiens interventionnels sont exposés à de faibles doses de rayonnements ionisants de façon répétée au cours de leurs carrières professionnelles, pouvant entraîner un dépassement des valeurs limites d’exposition notamment au niveau du cristallin. L’utilisation de l’ensemble des équipements de protection collective et individuelle est nécessaire pour réduire cette exposition. Un suivi dosimétrique adapté du cristallin et des mains est essentiel pour quantifier l’exposition de ces praticiens aux rayonnements ionisants. Le médecin du travail doit mettre en œuvre une surveillance médicale renforcée afin de prévenir et dépister toute affection susceptible d’être en relation avec une exposition aux rayonnements ionisants.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03253784
Contributor : Claire Leboeuf Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, June 8, 2021 - 2:20:04 PM
Last modification on : Tuesday, October 19, 2021 - 4:16:27 PM
Long-term archiving on: : Thursday, September 9, 2021 - 7:28:35 PM

File

these Charles Brossard.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03253784, version 1

Citation

Charles Brossard. Évaluation de l’exposition du cristallin et des extrémités aux rayonnements ionisants chez les médecins interventionnels du CHU de Rouen. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03253784⟩

Share

Metrics

Record views

42

Files downloads

68