Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Chimio-embolisation lipiodolée versus microsphères dans le traitement du carcinome hépato-cellulaire : étude sur explants

Résumé : Introduction : le cancer du foie, représenté à 90% par le CHC, est la 4e cause de mortalité par cancer dans le monde. La transplantation hépatique est le traitement idéal, permettant de traiter simultanément la tumeur et la pathologie hépatique sous-jacente ayant favorisé son développement. La chimio-embolisation intra-artérielle hépatique (CEIAH) du CHC représente le principal traitement en phase d’attente de transplantation hépatique, avec un objectif de stabilisation ou de « down staging » afin de maintenir le patient dans les critères d’éligibilité. Le radiologue interventionnel dispose de deux techniques de chimio-embolisation, conventionnelle lipiodolée ou par microsphères chargées, sans preuve à ce jour de supériorité de l’une par rapport à l’autre, avec peu d’études évaluant ces traitements chez les patients secondairement transplantés. Objectif : comparer la réponse au traitement par chimio-embolisation intra-artérielle conventionnelle lipiodolée versus chimio-embolisation intra-artérielle avec microsphères chargées, par analyse anatomo-pathologique du pourcentage de nécrose tumoral sur explants hépatiques. Méthodes : au sein du centre de transplantation hépatique du CHU La Timone, les patients ayant bénéficié d’une chimio-embolisation comme seul traitement d’attente avant transplantation ont été identifiés rétrospectivement et répartis en deux groupes selon la technique utilisée. Les données des séances de chimio-embolisation, de la dernière imagerie avant transplantation et l’analyse histologique de l’explant hépatique ont été recueillies. Le critère de jugement principal était l’inactivité histologique d’un nodule tumoral définie par un seuil de nécrose supérieur à 90%. Résultats : sur les 30 patients inclus, 18 constituaient le groupe traité par chimio-embolisation lipiodolée, et 12 patients le groupe traité par microsphères chargées, avec des caractéristiques comparables. Le seuil de nécrose de 90% représentait 51.1% des nodules tumoraux traités par CEIAH lipiodolée, pour 45.8% des nodules tumoraux dans le second groupe, sans différence significative. La fraction de nodule au sein des différents intervalles de nécrose pour chacun des deux groupes était similaire. L’analyse en imagerie pré-transplantation des critères mRECIST n’a pas montré de différence entre les deux groupes. Le nombre et le degré de gravité des évènements indésirables après chimio-embolisation était également comparable. Conclusion : profitant d’un centre expert en transplantation hépatique, nous avons pu constituer deux groupes de patients homogènes selon la technique de chimio-embolisation utilisée, afin d’étudier la nécrose tumorale sur explants hépatiques. Les résultats ne montrent pas de différence significative entre ces deux techniques, en concordance avec les connaissances actuelles de la chimio-embolisation intra-artérielle hépatique, et apportent un élément supplémentaire permettant de conforter le radiologue interventionnel dans le choix de sa technique.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03270865
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, June 25, 2021 - 11:03:58 AM
Last modification on : Tuesday, October 19, 2021 - 10:35:23 PM
Long-term archiving on: : Sunday, September 26, 2021 - 8:48:16 PM

File

THESE PETAIN B. 22-06-21 DEFIN...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03270865, version 1

Collections

Citation

Blandine Pétain. Chimio-embolisation lipiodolée versus microsphères dans le traitement du carcinome hépato-cellulaire : étude sur explants. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03270865⟩

Share

Metrics

Record views

17

Files downloads

147