Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Thrombose veineuse précoce du greffon rénal : quelle prise en charge ?

Résumé : INTRODUCTION : La thrombose de la veine du greffon rénal est une complication rare (1 à 3%) de la transplantation rénale. Elle est pourtant responsable de la perte du greffon dans la majorité des cas. Sa prise en charge tant diagnostique que thérapeutique n’est toujours pas consensuelle. Notre étude avait pour but de comparer les différents traitements de la thrombose veineuse du greffon rénal, et leur impact sur la survie du greffon à la sortie d’hospitalisation et à 1 an. MATÉRIEL ET MÉTHODES : Nous avons mené une étude de cohorte rétrospective multicentrique, dans 6 centres de transplantation rénale adulte: CHU de Clermont-ferrand, CHU de Grenoble, CHU Paris-Necker, CHU de Toulouse, CHU de Lyon (HEH) et CHU de Strasbourg. Les patients ont été identifiés à partir de la base prospective Cristal de l’agence de biomédecine. Ainsi sur 11172 transplantations rénales, 182 thromboses ont été observées (1,6%). Deux patients ont été exclus des analyses par manque de données, et quatre par incertitude diagnostique. RÉSULTATS : Les patients de notre étude étaient majoritairement des hommes (56.2%), âgés en moyenne de 55 ans, recevant une première transplantation rénale. Trente-quatre patients (19,3%) avaient des antécédents de thrombose. Le greffon était issu de donneur dit marginal, dans 51.2% des cas. Nous avons observé 16 thromboses veineuses peropératoires (G1) et 160 post-opératoires (G2). Tous les patients à l’exception d’un seul, ont bénéficié d’une prise en charge chirurgicale. À la sortie d’hospitalisation, le greffon était fonctionnel dans respectivement 62,5% (G1) et 8,1% (G2) des cas. Chez ces derniers, une transplantectomie pour nécrose du greffon a été réalisée d’emblée dans 59.1% des cas. En cas de reprise chirurgicale, deux techniques sont privilégiées : la thrombectomie par veinotomie de décharge et la réfection de l’anastomose veineuse. La thrombectomie par veinotomie de décharge semble être la meilleure option thérapeutique. Le pronostic est meilleur pour les thromboses veineuses tardives, survenant à partir du sixième jour post-opératoire. Les complications de la thrombose veineuse du greffon et de ses suites étaient nombreuses : 5 patients sont décédés (2.8%), 5 (2.8%) ont présenté un choc hémorragique, 29 (16.5%) un hématome, 38 (21.6%) une infection post-opératoire et 97 patients (55,1%) ont bénéficié d’une transfusion sanguine. CONCLUSION : Notre étude confirme le pronostic très sombre de la thrombose veineuse précoce du greffon rénal. Malgré une prise en charge en urgence dès le diagnostic évoqué, elle aboutit le plus souvent à une transplantectomie.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03273827
Contributor : Santé Uca Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, June 29, 2021 - 3:37:05 PM
Last modification on : Wednesday, July 7, 2021 - 3:42:19 AM
Long-term archiving on: : Thursday, September 30, 2021 - 7:07:48 PM

File

Thèse CAMBOU Ludivine.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03273827, version 1

Collections

Citation

Ludivine Cambou. Thrombose veineuse précoce du greffon rénal : quelle prise en charge ?. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03273827⟩

Share

Metrics

Record views

35

Files downloads

26