Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Extension de la vaccination contre le HPV aux garçons : étude qualitative sur la perception des médecins généralistes des Pyrénées-Orientales

Résumé : Le papillomavirus est à l'origine de plus de 6 300 nouveaux cas de cancers en France chaque année alors qu'il existe une vaccination sûre et efficace permettant de se protéger du virus. Initialement réservée aux filles, élargit aux garçons homosexuels dans un second temps, la HAS a recommandé l'extension de la vaccination à tous les garçons le 19 décembre 2019 avec une date de mise en œuvre le 1er janvier 2021. L'augmentation de la couverture nationale est un enjeu de santé publique et l'extension de la vaccination aux garçons en est un nouveau levier. Le médecin généraliste a un rôle central et essentiel dans cette nouvelle recommandation, tant au niveau de la délivrance de l'information que pour susciter l'adhésion à cette vaccination. En considérant ces données, il m'a paru intéressant d'explorer la perception des médecins généralistes sur cette extension de vaccination, 6 mois après l'émission de la recommandation. Objectif : l'objectif principal de cette thèse était d'explorer la perception des médecins généralistes des Pyrénées Orientales sur la vaccination HPV des garçons. L'objectif secondaire était d'identifier les freins éventuels vis-à-vis de cette vaccination. Méthode : iI s'agit d'une étude qualitative réalisée par des entretiens individuels semi-dirigés avec un échantillonnage tendant vers la variabilité maximale et analysé selon une approche thématique jusqu’à saturation des données. Résultats : sur les onze médecins généralistes ayant participé aux entretiens, peu avaient connaissance de la nouvelle recommandation. Une fois informés, les médecins étaient majoritairement favorables à l'extension de la vaccination HPV aux garçons. Elle permettrait l'établissement d'une l‘immunité de groupe, ferait disparaître la barrière de la restriction de prescription aux HSH et permettrait d'impliquer les garçons dans la prévention des risques sexuels. La difficulté à aborder la sexualité, la méfiance des patients et de leurs parents envers la vaccination en général, la crainte d'un manque d'intérêt des garçons pour cette vaccination et l’information négative véhiculée par les médias figurent parmi les freins identifiés. Certains médecins ont également fait part de leurs doutes concernant la sécurité et l'efficacité du vaccin. Conclusion : cette étude a montré que la recommandation d'extension de vaccination aux garçons restait globalement méconnue 6 mois après sa publication. Les médecins y étaient majoritairement favorable, mais s'interrogeaient sur l'acceptabilité par les garçons. Ils souhaitaient que des campagnes de prévention et d'informations soient mises en place, afin de les aider à entamer le dialogue et délivrer l'information.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03276587
Contributor : Scd Université de Montpellier Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, July 2, 2021 - 11:32:10 AM
Last modification on : Monday, October 11, 2021 - 1:25:03 PM
Long-term archiving on: : Sunday, October 3, 2021 - 6:43:33 PM

File

EGELE Gwenaëlle_thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03276587, version 1

Collections

Citation

Gwenaëlle Egele. Extension de la vaccination contre le HPV aux garçons : étude qualitative sur la perception des médecins généralistes des Pyrénées-Orientales. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03276587⟩

Share

Metrics

Record views

41

Files downloads

64