Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Comprendre le recours aux "coupeurs de feu" après radiothérapie : entretiens avec des généralistes et oncoradiothérapeutes

Résumé : Contexte : la médecine conventionnelle est basée sur les preuves scientifiques. Malgré l’absence de preuves, le recours aux « coupeurs de feu » perdure dans le soin. Cette étude s’est intéressée à l’expérience et aux points de vue de médecins généralistes et onco-radiothérapeutes sur l’intervention des « coupeurs de feu » en contexte de radiothérapie. Population étudiée et méthode : Une étude qualitative phénoménologique a été conduite par entretiens semi-dirigés auprès de dix médecins en France. Cinq médecins généralistes et cinq onco-radiothérapeutes ont été interrogés. Parmi eux, deux médecins se déclaraient « coupeurs de feu ». Résultats : faute de cadre institutionnel, la définition et la pratique des « coupeurs de feu » sont hétérogènes. Cette pratique aurait un caractère régional et traditionnel originel, empreinte d’un lien historique avec la religion chrétienne. Bien que non élucidées à ce jour, différentes pistes émergent concernant le mécanisme d’action physique théorique des « coupeurs de feu ». En contexte de radiothérapie, le recours à un « coupeur de feu » est motivé par différentes raisons : les représentations populaires, certaines caractéristiques individuelles, la place actuellement occupée par les médecines complémentaires et alternatives, et les besoins non satisfaits par la médecine allopathique. Aussi, il existe en radiothérapie certains principes contre-intuitifs potentiellement source de confusion, pouvant inciter à faire appel à un coupeur de feu. Face à cette pratique, les médecins interrogés adoptent différentes attitudes, allant du refus total à l’acceptation. La posture singulière des médecins-coupeurs de feu est, quant à elle, ambigüe. La question de l’impact éventuel de cette pratique soulève des contradictions : certains médecins n’y voient qu’un bénéfice apporté à la prise en soin classique, d’autres envisagent qu’aucune thérapeutique n’est dénuée de risque. Enfin, un encadrement des pratiques est suggéré, justifiant la nécessité de recherches complémentaires. Discussion : de nombreuses inconnues persistent concernant la pratique des « coupeurs de feu », néanmoins il ne fait aucun doute que cette pratique existe et que sa sollicitation en contexte de radiothérapie est répandue. Au-delà de la compréhension du mécanisme d’action physique, les médecins interrogés réclament des études scientifiques rigoureuses afin d’encadrer cette pratique et de pouvoir l’intégrer pleinement dans le parcours de soins en radiothérapie, s’il existe un bénéfice. Différents facteurs font cependant barrage à la réalisation de telles études : les difficultés à sélectionner de vrais « coupeurs de feu », l’instabilité naturelle des lésions étudiées, et enfin un spectre de lecture de cette pratique qui se réclamerait en dehors de la science telle qu’elle est connue aujourd’hui.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03279885
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, July 6, 2021 - 5:54:35 PM
Last modification on : Tuesday, October 19, 2021 - 10:35:22 PM
Long-term archiving on: : Thursday, October 7, 2021 - 7:13:55 PM

File

MANUSCRIT DE THESE - MIRABEL M...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03279885, version 1

Collections

Citation

Manon Mirabel. Comprendre le recours aux "coupeurs de feu" après radiothérapie : entretiens avec des généralistes et oncoradiothérapeutes. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03279885⟩

Share

Metrics

Record views

22

Files downloads

79