Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Apport de l’examen foetoplacentaire dans le bilan des morts fœtales in utero‎. Étude rétrospective sur 10 ans

Résumé : La mort foetale in utero (MFIU) est un évènement brutal, inattendu et traumatisant pour le couple. Malgré les progrès réalisés en obstétrique, le taux de mort foetale in utero reste relativement stable en France sur les 10 dernières années. En 2019, la France a un taux de mortinatalité spontanée estimé à 5,23 pour 1000 naissances.
Le bilan étiologique doit être le plus complet possible afin de répondre aux interrogations des parents, de les accompagner dans leur travail de deuil et de pouvoir leur proposer une prise en charge adaptée pour la grossesse suivante.
Ce travail a pour objectif d’évaluer l’apport de l’examen foetoplacentaire dans l’identification des étiologies de MFIU dans une série rétrospective en Haute Normandie sur 10 ans. Il utilise une classification des causes de MFIU récemment publiée. Il a également pour but de comparer nos résultats aux données de la littérature.
Notre étude analyse les dossiers des foetus morts in utero au-delà de 22 SA. Les fausses couches tardives, les morts perpartum, les interruptions médicales de grossesse et les grossesses multiples ont été exclues de l’étude. Au total, entre septembre 2010 et septembre 2020, 342 patientes ont été inclues dans l’étude.
Parmi nos 342 dossiers, 278 causes ont été identifiées (198 sont des causes probables et 80 sont des causes possibles). 134 dossiers (39,2%) restent de cause inexpliquée.
La cause placentaire est la première cause probable et/ou possible retrouvée au cours de notre travail. Parmi les 278 causes identifiées 54,3% sont placentaires. Viennent ensuite les causes obstétricales et foetales. Les causes infectieuses et hématologiques sont peu retrouvées dans notre série.
L’examen foetoplacentaire reste le « gold standard » dans la recherche étiologique. En raison du grand nombre de classifications, les étiologies et leur imputabilité dans la MFIU varient considérablement dans la littérature.
Des progrès restent à faire pour diminuer le taux de MFIU inexpliquées. Il est important de créer des registres de MFIU et de s’accorder sur les définitions. Des réunions de concertation pluridisciplinaires sont indispensables pour enquêter sur la cause de la MFIU de certains dossiers.
Les nouvelles techniques de génétique, en plein essor pourront mettre en évidence des étiologies non accessibles à l’examen foetoplacentaire. Des alternatives à l’autopsie foetale se développent également. Enfin, la pathologie environnementale, peu recherchée en pratique, reste à explorer.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03335846
Contributor : Claire Leboeuf Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, September 6, 2021 - 3:29:29 PM
Last modification on : Tuesday, October 19, 2021 - 4:16:48 PM

File

Maurey_Louise.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03335846, version 1

Citation

Louise Maurey. Apport de l’examen foetoplacentaire dans le bilan des morts fœtales in utero‎. Étude rétrospective sur 10 ans. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03335846⟩

Share

Metrics

Record views

16

Files downloads

11