Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Les performances physiques estimées par le SPPB, comme prédicteur de chutes et de chutes graves chez la personne âgée à risque

Résumé : Introduction : la diminution des capacités physiques est un facteur de risque de chute. L’un des tests utilisés pour évaluer les performances physiques est le « short physical performance battery » (SPPB). Cependant la capacité de ce test à identifier les patients qui présenteront une chute et une chute grave a été peu étudiée et avec des résultats discordants. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’association entre le score total au SPPB et la survenue de chute et de chute grave dans une population à risque. L’objectif secondaire de l’étude est d’établir la capacité du score total au SPPB à identifier les patients qui seront victimes de chutes et de chutes graves. Méthodologie : il s’agit d’une étude de cohorte rétrospective sur une population de 90 patients évalués entre le 1re novembre 2019 et le 30 octobre 2020 en hôpital de jour gériatrique dédiée aux chutes et aux malaises. L’évaluation initiale comprenait une évaluation gériatrique standardisée associée au SPPB. L’identification d’une chute et de ces complications a été réalisée par un interrogatoire téléphonique à la fin de la période de suivi (juin 2021). Résultats : sur les 90 patients analysés, 52 % (47) ont chuté dont 80 % (38) sont des chutes graves. Les patients qui ont présenté une chute durant le suivi ont une plus grande prévalence concernant la poly-médication (78 % vs 58 %, p=0.041) et une atteinte cognitive plus importante (68,2 % vs 42,9 % p=0.014). Ils ont également obtenu en moyenne un score total au SPPB inférieur aux patients qui n’ont pas chuté (F [1,87] = [5 596], p = [0,020]). À l’analyse ROC, le SPPB est associé à la survenue de chute et de chute grave. Cette analyse nous donne un seuil optimal pour un score total au SPPB à 6 (sensibilité 73,91 % ; spécificité 53,4 % avec un RR = 1,8 pour la chute et RR = 2,35 pour la chute grave). À l’analyse multivariée, le score total au SPPB n’est pas indépendamment corrélé à la survenue de chute et de chute grave, contrairement à l’atteinte cognitive (OR=3.28 IC95 % 1.17-9,23 p=0.024) et à la poly-médication pour les chutes graves (OR=3.72 IC95 % 1.02-13.50 P=0.045). Conclusion : le SPPB est associé à la survenue de chute et de chute grave. Ce test permet d’identifier les patients les plus susceptibles de présenter une chute et une complication de cette chute avec un seuil optimal fixé à 6. Il est donc judicieux d’utiliser ce test en routine clinique en association à la recherche d’une poly-médication et d’une atteinte cognitive.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03371267
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, October 8, 2021 - 2:42:41 PM
Last modification on : Tuesday, October 19, 2021 - 10:51:08 PM

File

Thèse-KWISANGApdf-1.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03371267, version 1

Collections

Citation

Alain-Pierre Kwisanga. Les performances physiques estimées par le SPPB, comme prédicteur de chutes et de chutes graves chez la personne âgée à risque. Life Sciences [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03371267⟩

Share

Metrics

Record views

25

Files downloads

4