Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

La consultation gynécologique en médecine générale et la prescription du Dispositif Intra Utérin chez la jeune femme nullipare : étude qualitative sur les représentations des internes de la faculté d’Aix Marseille

Résumé : Contexte : du fait de la diminution de la population médicale, en particulier des gynécologues, une augmentation de l’activité des médecins généralistes concernant les soins en santé de la femme est à prévoir. Le Dispositif intra utérin (DIU) est un contraceptif réversible de longue durée d’action autorisé chez la jeune femme nullipare depuis 2004. Pourtant il reste assez peu prescrit dans cette population de femme, notamment par les médecins généralistes, du fait de fausses croyances et d’un manque de compétence à la pose. Méthode : étude qualitative réalisée chez une population d’internes de médecine générale de la faculté d’Aix-Marseille, à l'aide d'entretiens individuels semi-dirigés. Analyse des résultats par la méthode de théorisation ancrée. Résultats : les internes interrogés présentent un réel intérêt pour la consultation gynécologique. À travers les dépistages du cancer du col de l’utérus et du sein, ainsi que de la promotion de la contraception, ils reconnaissent le rôle primordial du médecin traitant. Cette contraception doit être choisie par la patiente après une information claire et complète sur les différentes méthodes s’offrant à elle, afin de permettre la meilleure adhésion possible. Ils sont favorables à la prescription du DIU chez les jeunes femmes nullipares, notamment du fait d’une grande efficacité et d’une observance garantie. Par contre, le geste de pose reste encore un frein à son utilisation sereine en cabinet libéral. La réforme du 3eme cycle des études médicales instaurée en 2017, avec l’obligatoire de stage en santé de la femme au cours du DES de médecine générale, est un grand pas dans l’amélioration de la formation gynécologique des internes. Pour être complète et répondre au mieux aux besoins des internes, cette formation doit inclure des cours théoriques (abordant les problématiques rencontrées dans la pratique ambulatoire), ainsi que des cours pratiques pour l’apprentissage de la prescription de la contraception et la réalisation de gestes techniques (Frottis cervico utérin, pose de DIU, pose d’implant contraceptif). Conclusion : la relation de confiance entre médecin généraliste et patiente en fait un interlocuteur de choix pour le suivi gynécologique de la femme. Améliorer la formation des internes à la pratique de la gynécologie et aux gestes techniques est un levier indispensable pour améliorer le suivi et la prévention de la population féminine. Cela pourrait également permettre une plus grande prescription du DIU chez les femmes, notamment les jeunes nullipares, et diminuer ainsi le nombre de grossesses non désirées et d’IVG.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03401162
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, October 25, 2021 - 11:59:19 AM
Last modification on : Tuesday, November 9, 2021 - 3:40:37 AM

File

these finale BIGLIA.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03401162, version 1

Collections

Citation

Mathilde Biglia. La consultation gynécologique en médecine générale et la prescription du Dispositif Intra Utérin chez la jeune femme nullipare : étude qualitative sur les représentations des internes de la faculté d’Aix Marseille. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03401162⟩

Share

Metrics

Record views

16

Files downloads

2