Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

La différence de genre entre médecin et patient: un obstacle lors des consultations abordant la sexualité ?

Résumé : Contexte : la santé sexuelle fait partie intégrante de la santé de chacun. Elle influe sur la qualité de vie. Malgré l’hypersexualisation de notre société, elle reste un sujet tabou en médecine générale. Le médecin généraliste, spécialiste de premier recours, doit avoir la capacité de prendre en charge son patient dans le champ de la sexualité. Or, les difficultés à aborder ce sujet en médecine générale sont nombreuses et variées. L’une d’elle est de comprendre comment le genre du médecin influe dans la prise en charge de cette santé sexuelle. Objectif : l’objectif principal de cette étude est d’étudier les freins en lien avec la différence de genre entre médecins et patients, dans les consultations abordant la sexualité. Méthode : réalisation d’une étude qualitative auprès de 21 médecins généralistes hommes et femmes de la région PACA, par entretiens individuels semi-dirigés avec enregistrement audio et retranscription intégrale, puis analyse par la méthode de théorisation ancrée avec triangulation des données. Résultats : au total 10 médecins hommes et 11 médecins femmes ont été interrogés. Pour eux, la sexualité fait partie intégrante du domaine médical. Les médecins femmes appuient sur l’importance de mettre un cadre dans ces consultations afin d’éviter toute dérive. De plus, elles ressentent une certaine difficulté à aborder le sujet face à une population n’ayant pas de consultation dédiée. Les médecins hommes expliquent ressentir une mise à l’écart dans la sexualité de leurs patientes. Celles-ci préférant le plus souvent être examinées par une consœur. De plus, avec l’arrivée du mouvement metoo, symbole féministe de notre société, la population masculine connait une certaine pression dans leurs activités professionnelles, cela n’épargnant pas le monde médical. En effet, les médecins craignent d’être mal interprété de par leur mot et leur geste. Enfin, quel que soit leur sexe, les médecins rapportent surtout le manque de temps et de formation dans ce domaine. Ils soulignent l’importance d’une relation de confiance avec leurs patients afin de faciliter la consultation. Conclusion : la sexualité reste un domaine sensible en médecine. Malgré un abord et des ressentis différents selon le sexe du médecin, tous décrivent des outils communs pour aborder la sexualité. Il s’agit surtout d’avoir une relation médecin-patient de qualité, d’être plus systématique dans l’interrogatoire, et de se former davantage. De ce fait, l’intérêt serait d’agir en se concentrant davantage sur la formation des médecins en devenir, mais aussi sur l’information et l’éducation prodigués aux populations les plus jeunes. Cela afin de briser les tabous autour de la sexualité et de faciliter la prise en charge de la santé sexuelle en consultation de médecine générale.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03403253
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, October 26, 2021 - 10:00:09 AM
Last modification on : Tuesday, November 16, 2021 - 3:36:21 AM

File

THESE Pierre&Victor.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03403253, version 1

Collections

Citation

Pierre Lescure, Victor Baux. La différence de genre entre médecin et patient: un obstacle lors des consultations abordant la sexualité ?. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03403253⟩

Share

Metrics

Record views

6

Files downloads

1