Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prévalence du tabagisme chez les médecins : revue systématique et méta-analyse

Résumé : Contexte : Malgré les connaissances des risques, le tabagisme chez les médecins peut être un problème de santé publique à la fois pour eux-mêmes et pour leurs patients. Notre objectif était de réaliser une revue systématique et une méta-analyse sur la prévalence du tabagisme chez les médecins, en fonction de leur spécialité, du continent et de la période de l’étude. Méthode : Les études rapportant des données sur la prévalence du tabagisme chez les médecins ont été recherchées à l’aide de différentes bases de données : PubMed, Cochrane, Embase et ScienceDirect. Nous avons réalisé une méta-analyse stratifiée par spécialité, continent et période. Nous avons ensuite réalisé des méta-régressions pour comparer la prévalence entre les différentes spécialités, continents, périodes ainsi que sur d’autres facteurs influençant comme l’âge et le sexe. Résultats : Nous avons inclus 246 études pour un total de 497 081 médecins. La prévalence du tabagisme chez les médecins était d’environ 21 % (95CI 20 à 23%). Utilisant la stratification par spécialité, la prévalence du tabagisme était de 25% (21 à 29%) chez les étudiants, 24% (22 à 26%) chez les médecins généralistes, 18% (12 à 23%) chez les chirurgiens, 17% (10 à 23%) chez les psychiatres, 16% (14 à 17%) chez les médecins spécialistes, 11% (8 à 15%) chez les anesthésistes, 9% (5 à 13%) chez les radiologues et 8% (6 à 11%) chez les pédiatres. Les médecins généralistes et les étudiants fumaient plus que les anesthésistes, les pédiatres, les radiologues et les autres spécialités médicales (p<0.05). Les médecins en Europe et en Asie fumaient plus (25%) qu’en Océanie (11%) (p<0.001). La prévalence du tabagisme chez les médecins a diminué au cours du temps : 28% (22 à 33%) avant 1985, 22% (19 à 25%) entre 1985 et 2000, 20% (19 à 21%) entre 2000 et 2015, et 16% (14 à 18%) après 2015 (p<0.001 pour avant 1985 vs les autres périodes). Les médecins hommes fumaient plus que les femmes (p<0.001). L’âge n’avait pas d’influence sur la prévalence du tabagisme. Conclusion : La prévalence du tabagisme chez les médecins est élevée, environ 21%. Ce sont les médecins généralistes et les étudiants qui fument le plus. Malgré cela, tous les médecins devraient bénéficier d’une stratégie préventive ciblée. Le tabagisme chez les médecins est un problème de santé publique qui est présent à la fois dans les pays développés et en voie de développement, même si l’arrêt du tabagisme est plus élevé dans les pays développés. Positivement, la prévalence du tabagisme diminue au cours du temps.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03403379
Contributor : Santé Uca Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, October 26, 2021 - 10:30:11 AM
Last modification on : Wednesday, October 27, 2021 - 4:01:13 AM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2025-01-01

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03403379, version 1

Collections

Citation

Anaïs Besson, Alice Tarpin. Prévalence du tabagisme chez les médecins : revue systématique et méta-analyse. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03403379⟩

Share

Metrics

Record views

40