Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

État des lieux et ressenti global des internes de médecine générale de la faculté d'Aix-Marseille à propos des gardes qu'ils effectuent aux urgences durant leur cursus

Résumé : Introduction : la difficulté des conditions de travail des internes en médecine est régulièrement mise en lumière et dénoncée au travers de différents médias. Entre 2019 et 2021, des mouvements de grève successifs ont été menés par les internes. Parmi les revendications, certaines concernent le travail mené en garde ; ce dernier est cité, dans les médias, les études et les sondages, comme un des facteurs importants influant sur la santé mentale des internes. Objectif : l’objectif de cette étude est de dresser un état des lieux du ressenti global des internes de médecine générale de la faculté d’Aix-Marseille à propos des gardes qu’ils effectuent aux urgences durant leur cursus, comprendre les besoins éprouvés par les internes pour le bon déroulement de leurs gardes, les déterminants qui pèsent sur le ressenti de la qualité de leur garde, et les répercussions qu’ont les gardes aux urgences sur leur vie au quotidien. Méthode : j’ai mené une étude qualitative par théorisation ancrée, au travers de douze entretiens individuels semi-dirigés réalisés auprès d’internes de médecine générale de la faculté d’Aix-Marseille recrutés par effet « boule de neige ». Résultats : les gardes aux urgences sont vécues par les internes comme une source d’anxiété importante, dont le principal moteur est la peur de mal faire, avec une transition difficile entre l’externat et l’internat. Si le cadre de la garde joue pour beaucoup dans son ressenti, la qualité de la séniorisation est rapportée comme étant de loin le facteur principal du déroulement de la garde ; les internes font de la sollicitation de leur sénior la solution privilégiée pour se sortir des situations de difficulté. Le travail en garde a des répercussions sur la vie des internes au-delà de la durée de la garde elle-même. L’anxiété anticipatoire, la fatigue et l’empiétement du travail sur un temps normalement dévolu au repos en sont les principaux écueils ; les principaux bénéfices relevés sont la progression dans les connaissances et compétences médicales, le complément de revenu que représente l’indemnité de garde ainsi que le sentiment d’accomplissement professionnel. Conclusion : les gardes sont pourvoyeuses d’une anxiété importante chez les internes, qui soulignent toutefois leur intérêt majeur. L’intégralité des sujets interrogés s’est prononcée en faveur de l’obligation de réaliser des gardes aux urgences pour les internes de médecine générale. De nombreuses pistes d’amélioration mériteraient d’être explorées, tant du côté de l’organisation de l’hôpital et de la formation des médecins séniors que du côté de la formation des externes, de la prise de confiance, de l’autonomisation et de la responsabilisation des internes.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03442305
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, November 23, 2021 - 10:01:04 AM
Last modification on : Wednesday, December 15, 2021 - 3:36:13 AM

File

Thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03442305, version 1

Collections

Citation

Martin Mazereeuw. État des lieux et ressenti global des internes de médecine générale de la faculté d'Aix-Marseille à propos des gardes qu'ils effectuent aux urgences durant leur cursus. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03442305⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles