Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Impact du premier confinement lié à la pandémie de COVID-19 chez les enfants de 3 à 6 ans du Vaucluse

Résumé : Introduction : la pandémie de COVID-19 a projeté notre pays dans une réalité à laquelle il était loin d’être préparé. Chaque être humain aura été concerné par cette crise sans précédent dans l’histoire. Une des premières mesures urgentes envisagées en France fut la fermeture de toutes les écoles, ne sachant pas encore si les enfants étaient fortement contaminés ou contaminants. Au moment où la France se prépare à affronter la seconde vague de SARS-CoV-2, nous avons mené une étude sur l’impact du premier confinement chez les enfants de maternelle (3 à 6 ans) au niveau du département du Vaucluse à travers le regard des médecins de PMI et des enseignants d’école maternelle. Matériel et Méthode : il s’agit d’une étude transversale descriptive, réalisée à partir de données recueillies par des questionnaires en ligne auprès des médecins de PMI ainsi que des professeurs de maternelle du Vaucluse. Résultats et discussion : si les enfants sont en grande partie épargnés par l’épidémie, ils ont subi les conséquences du confinement et de l’anxiété généralisée. La promiscuité et le rapprochement familial ont engendré une montée des violences intrafamiliales. L’attention, le poids ainsi que le sommeil, trois déterminants essentiels dans le développement d’un enfant de 3 à 6 ans, ont été impactés. Il est retrouvé, à la rentrée de septembre 2020, plus d’enfants porteurs de troubles de l’attention, davantage d’enfants à surveiller au niveau des acquisitions et une majoration d’élèves présentant une difficulté inhabituelle à passer vers le niveau scolaire supérieur. Il faut ajouter à cela des retards de diagnostic et de prise en charge. Ce confinement a accentué les inégalités entre les élèves. L’étude illustre la résilience et la capacité d’adaptation des jeunes enfants, moins impactés que leurs aînés. Les élèves ont trouvé de nombreux avantages au confinement : présence parentale à domicile, disponibilité paternelle accrue, soutien privilégié lors de la réalisation des activités scolaires, diminution de la pression sociale, renforcement du lien d’attachement ; c’est le « confinement-cocoonant ». Au-delà du risque sanitaire, c’est la répétition et l’effet cumulatif des mesures coercitives qui risquent de perturber fortement l’équilibre psychique des parents. Les petits, miroir des grands, pourraient alors être plus touchés dans l’avenir.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03463370
Contributor : Faculté de médecine AMU Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, December 2, 2021 - 1:42:25 PM
Last modification on : Wednesday, December 15, 2021 - 3:36:13 AM
Long-term archiving on: : Thursday, March 3, 2022 - 7:29:54 PM

File

THESE - Cle´ment CEZANNE.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03463370, version 1

Collections

Citation

Clément Cezanne. Impact du premier confinement lié à la pandémie de COVID-19 chez les enfants de 3 à 6 ans du Vaucluse. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03463370⟩

Share

Metrics

Record views

28

Files downloads

13