Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Faisabilité d'un traitement oncologique chez les patients très âgés atteints d'un cancer ORL

Résumé : L’incidence et la mortalité par cancer augmentent avec l’âge. Les personnes âgées atteintes de cancer ont longtemps été traitées uniquement en fonction de leur âge chronologique et non, physiologique. Lorsque le cancer ORL est au stade avancé (stade III et IV), il nécessite un traitement multimodal. Mais la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie combinées peuvent entrainer une toxicité et une morbidité à long terme, ce qui peut réduire alors l'observance du traitement, la survie et aussi la qualité de vie. Chez les patients âgés, une Evaluation Gériatrique Standardisée (EGS) peut être effectuée par un oncogériatre, afin d’évaluer la balance bénéfice/risque du plan de traitement. Le premier objectif de notre travail est donc de déterminer la faisabilité des traitements oncologiques chez les patients très âgés atteints d'un cancer ORL (capacité à réaliser le traitement complet sans pause ni arrêt). Le second est d’identifier les facteurs associés à la survie globale et aux toxicités de grade 3-4 apparues durant le traitement. Dans cette population de 81 patients d’âge médian de 82 ans, le plan de traitement est faisable pour 77% des patients qui ont bénéficié d’un traitement chirurgical au préalable d’une radiothérapie concomitante à un traitement systémique, pour 48% des patients traités par une radiothérapie concomitante d’un traitement systémique uniquement (schéma intensifié) et 75% des patients traités par un traitement systémique seul. Nous n’avons pas retrouvé de fragilités gériatriques significativement associées à la non-faisabilité. En revanche, nous mettons en évidence des fragilités associées à une diminution de survie en analyse univariée : l’IADL=0 (p=0,030), la présence de troubles cognitifs (p=0,010), la dénutrition (p=0,003) et un test unipodal pathologique (p=0,046). Concernant la toxicité (autre objectif secondaire), l’ADL <6 (p=0,035), l’existence d’un syndrome dépressif (p=0,046), et d’une dénutrition (p=0,037) représentent un sur-risque de dysphagie et d’AEG. Enfin, l’avis oncogériatrique défavorable est un facteur pronostic de survie. Aucune fragilité gériatrique n’est significativement associée à la non-faisabilité d’un traitement systémique. Cependant, nous mettons en évidence des fragilités associées à une diminution de survie et certaines toxicités. L’autonomie, la dénutrition, le syndrome dépressif et les troubles cognitifs qui sont recherchés lors de la réalisation de l’Évaluation Gériatrique Standardisée sont des domaines essentiels pour le devenir et doivent être pris en compte dans le plan de soins personnalisé des patients âgés atteints de cancers ORL traités par une thérapie systémique.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03464971
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, December 3, 2021 - 3:33:34 PM
Last modification on : Saturday, December 18, 2021 - 3:40:32 AM

File

These PV 28.10.2021.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03464971, version 1

Collections

Citation

Pauline Vacher. Faisabilité d'un traitement oncologique chez les patients très âgés atteints d'un cancer ORL. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03464971⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles