Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Les arythmies supraventriculaires chez les patients atteints d'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) et thrombo-embolique chronique (CTEPH)

Résumé : Contexte L'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est une maladie rare au pronostic sombre, caractérisée par une augmentation de la pression artérielle pulmonaire évoluant vers une insuffisance cardiaque droite et est vecteur d’un décès précoce. La tachycardie supraventriculaire représente 1% de la population générale et est plus fréquente dans l’HTAP. Les TSV semblent favoriser la dégradation clinique, hémodynamique et être un tournant dans la maladie, mais peu d’études ont été réalisées sur ce sujet et la prise en charge reste à déterminer. Objectif L'objectif de cette étude est de comparer les caractéristiques des tachycardies supraventriculaires, les facteurs prédictifs, l’impact pronostic et l’efficacité de leur prise en charge dans une cohorte de patients atteints d’hypertension artérielle pulmonaire du groupe 1 et (HTAP) et du groupe 4 (HTAP post embolique, CTEPH). Méthodes Notre étude est rétrospective monocentrique au CHU de Clermont-Ferrand. À partir des dossiers médicaux, nous avons collecté les caractéristiques de cette population, les données cliniques, biologiques, électriques, échographiques et hémodynamiques initiales ainsi que lors du suivi. La survenue de TSV et sa prise en charge étaient analysées. Les hospitalisations pour insuffisance cardiaque et les décès toutes causes ont été recensées. Résultats 198 patients ont été inclus entre 1992 et 2018. Le suivi médian était de 42.4 mois [16.5-84.5]. 26.7% (n=53) ont présenté une TSV dont 47% (n=25) à l’inclusion et 53% (n=28) au cours du suivi. Les patients avec une TSV à l’inclusion étaient plus âgés (63.6±17.1 vs. 58.3±15.7 ans, p=0.045), de sexe masculin (52.8% vs. 41.4%, p=0.151). Les marqueurs pronostics et de sévérité de l’HTAP était plus élevés à l’inclusion et au cours du suivi. La TSV était associée significativement à un risque de décès et d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque 24.5% vs. 13.8%, p<0.001 et à un nombre d’hospitalisation plus important (1.8 hospitalisations par patient vs. 0.49 p<0.001). La FA était l’arythmie la plus fréquente en cas de TSV à l’inclusion (84% vs. 32%, p<0.001). A l’inverse parmi les TSV apparaissant au cours du suivi le flutter commun était le plus fréquent, bénéficiant majoritairement d’une radiofréquence avec un taux de récidive de 50%. Conclusion La TSV entraine une dégradation clinique, biologique, échographique, hémodynamique et favorise les hospitalisations pour insuffisance cardiaque et les décès. Les patients atteins de TSV à la prise en charge de leur HTAP ont une pathologie plus sévère, un pronostic plus sombre et plus souvent de la FA.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03468957
Contributor : Santé Uca Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, December 7, 2021 - 2:14:28 PM
Last modification on : Thursday, December 9, 2021 - 3:48:34 AM

File

Thèse LE GROGNEC Julien.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03468957, version 1

Collections

Citation

Julien Le Grognec. Les arythmies supraventriculaires chez les patients atteints d'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) et thrombo-embolique chronique (CTEPH). Cardiologie et système cardiovasculaire. 2020. ⟨dumas-03468957⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles