HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Épidémiologie de la myasthénie en France : analyse d’une base EGB (échantillon généraliste de bénéficiaires) représentatif des données du SNIIRAM et étude sur la cohorte du centre de référence des maladies neuromusculaires rares du CHU de Clermont-Ferrand

Résumé : CONTEXTE : Une grande variabilité des taux d’incidence et de prévalence de la myasthénie est rapportée dans la littérature. Aucune donnée épidémiologique n’est disponible concernant la France. OBJECTIF : Évaluer les taux d’incidence et de prévalence de la myasthénie en France à partir d’une base EGB. Étudier les comorbidités et la prise en charge thérapeutique des patients myasthéniques. MÉTHODE : Étude épidémiologique descriptive rétrospective grâce aux données de l’EGB, représentatif de la population bénéficiant de l’Assurance Maladie en France. Étude épidémiologique descriptive rétrospective réalisée dans le centre de référence des maladies neuromusculaires rares du CHU de Clermont-Ferrand, données recueillies à l’aide des dossiers médicaux. RÉSULTATS : Entre 2008 et 2018, l’incidence de la myasthénie en France est évaluée en moyenne à 50 cas/million d’habitants/an, grâce aux données de l’EGB. Le taux de prévalence est estimé entre 300 et 600 cas/million d’habitants. Le sex-ratio Homme/Femme est de 0,75. Chez les femmes, il semble exister deux pics d’incidence de la myasthénie : entre 40 et 60 ans et entre 70 et 80 ans. Chez les hommes, le pic d’incidence se situe dans la septième décennie. Le diagnostic de thymome associé à la myasthénie est retrouvé dans 3,5 % des cas. Les pathologies auto-immunes les plus fréquemment associées à la myasthénie sont les dysthyroïdies, présentes dans environ 9 % des cas. Chez 24,4 % des patients myasthéniques, une pathologie néoplasique est diagnostiquée au cours de leur vie. CONCLUSION : Les taux d’incidence et de prévalence de la myasthénie sont nettement supérieurs à ceux retrouvés dans la littérature. Les pics d’incidence semblent décalés dans le temps avec une augmentation des cas d’apparition tardive. Ces premiers résultats semblent modifier les données épidémiologiques connues de la littérature et seront à confirmer par une étude épidémiologique exhaustive des données de l’Assurance Maladie française (base SNIIRAM).
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03470718
Contributor : Santé Uca Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, December 8, 2021 - 2:17:12 PM
Last modification on : Thursday, December 9, 2021 - 3:48:34 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, March 9, 2022 - 6:40:53 PM

File

Thèse FERAL Lauriane.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03470718, version 1

Collections

Citation

Lauriane Feral. Épidémiologie de la myasthénie en France : analyse d’une base EGB (échantillon généraliste de bénéficiaires) représentatif des données du SNIIRAM et étude sur la cohorte du centre de référence des maladies neuromusculaires rares du CHU de Clermont-Ferrand. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03470718⟩

Share

Metrics

Record views

48

Files downloads

9