Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Évolution de la mortalité et de la morbidité néonatales des enfants nés avec un âge gestationnel inférieur à 29 SA entre 1997 et 2019

Résumé : Introduction : les naissances extrêmes prématurées sont à haut risque de décès et de complications à court et à long terme. La prise en charge de ces enfants est un sujet de préoccupation et de questionnement pour les équipes soignantes et les parents, avec une certaine réticence dans de nombreux centres. La variabilité inter-centres dans la prise en charge explique en partie de grandes différences concernant la morbidité/mortalité néonatale. En France, la survie de ces enfants va ainsi peu évoluer en comparaison à d’autres pays ayant adopté une pris en charge « proactive ». Objectif : l’objectif de ce travail était d’évaluer la mortalité et la morbidité chez les nouveau-nés extrêmes prématurés durant les vingt dernières années. Méthode : tous les enfants nés dans le service de Médecine néonatale de l’Hôpital La Conception avec un terme inférieur à 29 SA entre le 1erjanvier 1997 et le 31 décembre 1999 (Période I), entre le 1erjanvier 2007 et le 31 décembre 2009 (Période II) et entre le 1erjanvier 2017 et le 31 décembre 2019 (Période III) ont été inclus. Des analyses descriptives et des analyses multivariées ont été réalisées pour déterminer l’effet de la période sur le décès ou la morbidité. Résultats : période I (n = 146), Période II (n = 286), Période III (n = 255). Les naissances « outborn » ont baissé (41,8% à 11% de la Période I à la Période III, p<0,0001) et la CAN s’est généralisée atteignant 93,7% durant la Période III. La proportion d’enfants d’AG ≤ 26 SA a doublé atteignant 58,4% entre les périodes I et III (p<0,0001). Au cours du temps, la mortalité a baissé de 50% (p<0,01) quand certaines morbidités comme la rétinopathie de l’enfant prématuré et la dysplasie broncho-pulmonaire à 36 SA d’AC ont respectivement augmenté d’un facteur 6 et 5 (p<0,0001). Après ajustement aux principaux facteurs de risque périnataux, la survenue d’un décès ou d’au moins une morbidité sévère n’était pas plus élevée à la Période III en comparaison à la Période I avec un OR ajusté (IC 95%) de 0,74 (0,4-1,37). Conclusion : chez les nouveau-nés extrêmes prématurés pris en charge dans notre centre, l’évolution sur vingt ans a montré une amélioration de la survie sans augmentation de la survie avec morbidité sévère.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03480263
Contributor : Faculté de médecine AMU Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, December 14, 2021 - 3:45:46 PM
Last modification on : Wednesday, December 15, 2021 - 3:36:12 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, March 15, 2022 - 7:25:43 PM

File

Thèse Juliette Deschamps.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03480263, version 1

Collections

Citation

Juliette Deschamps. Évolution de la mortalité et de la morbidité néonatales des enfants nés avec un âge gestationnel inférieur à 29 SA entre 1997 et 2019. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03480263⟩

Share

Metrics

Record views

30

Files downloads

9