Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Bloc paravertébral analgésique en double injection pour la chirurgie thoracique : évaluation anatomique et clinique

Résumé : Contexte : la chirurgie thoracique est responsable de douleurs post opératoires de fortes intensités. Afin d’optimiser la réhabilitation précoce, de nombreuses modifications dans la prise en charge des patients ont eu lieu tant sur plan anesthésique (analgésie locorégionale) que chirurgical (abord mini invasif). Parmi les techniques d’analgésie locorégionale, la péridurale thoracique est le gold standard. Le bloc paravertébral semble être une alternative intéressante puisqu’associé à moins de complications (rétention aiguë d’urine, hypotension artérielle). Mais, la diffusion céphalique des anesthésiques locaux est aléatoire au-delà de T4, entrainant alors des douleurs en lien avec l’irritation du dôme pleural par le drain chirurgical. Plusieurs auteurs ont proposé des injections paravertébrales étagées entre T10 et T1. Objectifs : notre travail cherche à montrer : • l’extension métamérique d’une injection paravertébrale échoguidée en T10 et T4, au laboratoire d’anatomie. Le critère de jugement est le nombre de métamères colorés par l’injection. • l’efficacité analgésique, d’une double injection paravertébrale, échoguidée en T10 et T4. Dans ce cadre, le critère de jugement principal est le recours à une titration morphinique en salle de surveillance post interventionnelle (SSPI). Méthodes : l’étude au laboratoire d’anatomie porte sur l’analyse de diffusion de colorants dans l’espace paravertébral après injections échoguidées, au niveau T10 et T4, sur 3 pièces anatomiques. L’étude clinique est observationnelle de type avant-après et compare une cohorte de 27 patients ayant reçu 2 injections paravertébrales en T4 et T7-10 à une cohorte similaire de 46 patients n’ayant reçu qu’une seule injection paravertébrale. Résultats : l’étude anatomique montre que, pour 4 des 6 côtés, l’extension métamérique du colorant de l’injection en T10 ne dépasse pas le métamère T4. Par contre, l’injection en T4 permet une coloration des métamères allant de T5 à T2 pour 4 côtés et jusqu’en T1 pour 2. L’étude clinique retrouve une consommation de recours en morphine en SSPI en moyenne de 3,5 ± 4,5 mg dans le groupe avec deux injections et de 9,5 ± 6 mg dans le groupe contrôle (p = 0.001). Parmi les 27 patients du groupe double injection, 12 (45 %) n’ont pas eu recours à de la morphine. Cette différence est significative par rapport au groupe contrôle (45 vs 19 %, p = 0.01). Conclusion : cette étude montre l’intérêt d’une double injection dans l’espace paravertébral tant sur le plan anatomique que clinique. Ces données doivent être confirmées par une étude randomisée.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03483930
Contributor : Faculté de Médecine UM Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, December 16, 2021 - 5:01:59 PM
Last modification on : Friday, August 5, 2022 - 10:57:56 AM
Long-term archiving on: : Thursday, March 17, 2022 - 7:42:16 PM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2023-12-16

Please log in to resquest access to the document

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03483930, version 1

Collections

Citation

Pierre-Baptiste Vialatte. Bloc paravertébral analgésique en double injection pour la chirurgie thoracique : évaluation anatomique et clinique. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03483930⟩

Share

Metrics

Record views

30