HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Impact de la position des contacts stimulants sur la dysarthrie, dans la Maladie de Parkinson idiopathique traitée par Stimulation Cérébrale Profonde bilatérale

Résumé : INTRODUCTION : Une précédente étude réalisée au CHU Gabriel Montpied de Clermont-Ferrand (JJL et al. 2016) a suggéré que la stimulation asymétrique des noyaux sous thalamiques (NST) pouvait avoir un impact sur la dysarthrie post opératoire dans la Maladie de Parkinson Idiopathique (MPI). 53 patients avaient été opérés par stimulation cérébrale profonde bilatérale du NST entre juin 2004 et septembre 2010 au CHU Gabriel Montpied. À partir de janvier 2010, il a été décidé de stimuler volontairement de façon asymétrique les NST. L’objectif de ce travail était d’étudier l’impact de la position des contacts stimulants sur la dysarthrie. MATÉRIEL ET MÉTHODE : Deux groupes de patients ont été inclus dans l’étude. Le premier, constitué de 52 patients, correspondait aux sujets parkinsoniens stimulés « sans intention d’asymétrie » avant le 13 janvier 2010. Le second était composé de 40 patients stimulés « en intention d’asymétrie » après le 13 janvier 2010. Une segmentation des noyaux a été pratiqué avec le logiciel iPlan de Brainlab® selon le même protocole établi lors de la précédente étude (JJL et al. 2016) afin de standardiser la méthode de localisation anatomique des contacts stimulants. RÉSULTATS : La stimulation à la frontière (moyenne 0.89 pour l’Item 18 UPDRS III dopON stimON) du noyau sous thalamique provoquait moins de dysarthrie en post opératoire à 12 mois qu’une stimulation entièrement en dedans : IN (moy. 1.44) ou entièrement en dehors : OUT (moy. 1.61) avec p=0.027. DISCUSSION : Pour diminuer la dysarthrie, il semble préférable de stimuler en région frontalière plutôt qu’entièrement dans le NST ou entièrement en dehors. Une conclusion équivalente avait été retrouvée dans la précédente étude (JJL et al. 2016). Anatomiquement, la région sensori-motrice étant située à la partie postérieure du NST, une stimulation trop en dehors (OUT), touchera essentiellement les fibres de substance blanche et pas assez les corps cellulaires. À l’inverse, si trop profonde en dedans (IN), elle tendra vers la région associative voire limbique.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03556880
Contributor : Santé Uca Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, February 4, 2022 - 10:37:08 AM
Last modification on : Saturday, February 5, 2022 - 3:38:49 AM
Long-term archiving on: : Thursday, May 5, 2022 - 6:54:43 PM

File

Thèse LUISONI Maxime.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03556880, version 1

Collections

Citation

Maxime Luisoni. Impact de la position des contacts stimulants sur la dysarthrie, dans la Maladie de Parkinson idiopathique traitée par Stimulation Cérébrale Profonde bilatérale. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03556880⟩

Share

Metrics

Record views

29

Files downloads

12