HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

COVID-19 et cantal : de la santé publique à la médecine libérale. Retour d'expérience sur un Centre Médical d'Arrondissement Sécurisé (CMAS)

Résumé : CONTEXTE : La pandémie de COVID-19 a permis de recourir à des structures de soins alternatives sur notre territoire. Ainsi, la création des CMAS en mars 2020 a permis aux généralistes cantaliens d’examiner et d’évaluer des patients symptomatiques en dehors des cabinets et des hôpitaux. OBJECTIF : Déterminer les attentes des médecins généralistes de l’arrondissement de Mauriac concernant le CMAS et ses activités : suite à leur expérience, considèrent-ils ce centre comme une perspective d’avenir en cas de nouvelles vagues de COVID-19 ou de pandémies futures ? MÉTHODE : Il s’agit d’une étude observationnelle descriptive transversale menée en septembre 2020 puis en décembre 2020, auprès des médecins généralistes de l’arrondissement de Mauriac. Les taux de réponse sont respectivement de 74 et 67 %. RÉSULTATS : Le CMAS a été perçu comme sécurisant pour les cabinets et les patients. Sa mise en place et sa gestion ont paru appropriées. Sa localisation et son équipement ont semblé adéquats. Les médecins de l’arrondissement ne se sentaient ni préparés (85 %), ni en sécurité (80 %) lors de la « première vague ». A contrario, 94 % d’entre eux n’éprouvaient pas de difficultés au quotidien dans la gestion des cas de COVID-19 en décembre 2020. 90 % des répondants de septembre ont participé au CMAS lors de la « première vague » et 85 % étaient favorables à une sortie de veille du centre en cas de reprise de la pandémie. Cependant, ils n’étaient plus que 28 % à invoquer le besoin d’une présence médicale au CMAS en décembre 2020. 70 % des répondants de septembre jugeaient le centre adapté pour réaliser des prélèvements nasopharyngés. Le CMAS suscitait en revanche une adhésion modérée (40 puis 39 %) concernant les actes de vaccination. En effet, les répondants se sont nettement exprimés en faveur d’une campagne vaccinale au sein des cabinets (85 puis 78 %). CONCLUSION : Le CMAS est un lieu d’examen et de prélèvement à privilégier en situation épidémique en cas de saturation des dispositifs habituels. Au gré de la pandémie de COVID-19, les médecins généralistes ont oscillé entre une approche populationnelle et une prise en charge individuelle. La pérennité du centre et de ses activités tenant à la pluridisciplinarité de ses intervenants, la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS) apparaît comme un mode d’organisation à privilégier pour favoriser le lien entre santé publique et médecine libérale.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03563369
Contributor : Santé Uca Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, February 9, 2022 - 4:15:42 PM
Last modification on : Saturday, February 12, 2022 - 3:46:24 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, May 10, 2022 - 7:06:40 PM

File

Thèse MESSONNIER Pierre.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03563369, version 1

Collections

Citation

Pierre Messonnier. COVID-19 et cantal : de la santé publique à la médecine libérale. Retour d'expérience sur un Centre Médical d'Arrondissement Sécurisé (CMAS). Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03563369⟩

Share

Metrics

Record views

39

Files downloads

4