HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Association entre trajectoires de protéinurie et pronostic des patients de réanimation en sepsis ou en état de choc : étude exploratoire

Résumé : INTRODUCTION : La protéinurie est la conséquence de lésions rénales notamment glomérulaires. Quelques travaux rapportent la présence de protéinurie chez des patients de réanimation en état inflammatoire sévère. Aucune donnée n’est disponible sur la conséquence et les déterminants de la protéinurie chez les patients de réanimation. MÉTHODES : Nous avons mené une étude exploratoire observationnelle monocentrique d’avril 2010 à avril 2018 sur les patients de réanimation atteints d’état de choc ou de sepsis ayant bénéficié d’au moins deux dosages de protéinurie au cours des 10 premiers jours de leur séjour en réanimation et dont la première a été réalisée dans les 48h de l’admission. L’objectif principal était d’identifier des trajectoires de protéinurie associées à la mortalité à J28. L’objectif secondaire était d’identifier les facteurs associés aux trajectoires de protéinurie dans cette population. RÉSULTATS : À partir des 1217 patients admis en réanimation avec un état de choc ou un sepsis durant la période d’étude, 659 patients ont été inclus permettant l’analyse de 5449 dosages de protéinurie. Quatre trajectoires de protéinurie ont été identifiées regroupant 127, 421, 60 et 51 patients, dont la protéinurie initiale était respectivement à 1.14 [0.66-1.55], 0.52 [0.26-0.91], 2.92 [2.38-3.84] et 2.58 [1.75-3.32] g/24h et avaient une mortalité à J28 de 24.4%, 38%, 20% et 43% (p=0.002). Parmi les 2 trajectoires ayant une protéinurie initiale élevée, la trajectoire avec une protéinurie qui augmentait dans les 3 premiers jours du séjour en réanimation était associée à un surrisque de mortalité à J28 (HR : 2.35 95%CI [1.06 ̶ 5.19], p=0.03), indépendamment de l’apparition d’une insuffisance rénale aiguë. Les facteurs associées à cette trajectoire étaient le cancer (RR: 8.91 95%CI [2.09 ̶ 38.0], p=0.003) et l’utilisation d’inotropes positifs (RR: 0.17 95%CI [0.04 ̶ 0.69], p=0.014). CONCLUSION : Chez les patients de réanimation en état de choc ou en sepsis, une protéinurie initiale élevée, proche de 2g/24h est un facteur de risque de mortalité quand elle augmente durant les 3 premiers jours du séjour en réanimation, indépendamment de l’apparition d’une insuffisance rénale aiguë. D’autres travaux sont nécessaires pour identifier les mécanismes physiopathologiques de ces résultats et déterminer l’intérêt d’une stratégie thérapeutique de réduction de la protéinurie chez certains patients de réanimation.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03565741
Contributor : Santé Uca Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, February 11, 2022 - 10:44:44 AM
Last modification on : Wednesday, February 16, 2022 - 3:47:08 AM
Long-term archiving on: : Thursday, May 12, 2022 - 6:28:52 PM

File

Thèse MONGE-PHILIP Raphaêl.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03565741, version 1

Collections

Citation

Raphaël Monge-Philip. Association entre trajectoires de protéinurie et pronostic des patients de réanimation en sepsis ou en état de choc : étude exploratoire. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03565741⟩

Share

Metrics

Record views

17

Files downloads

2