HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Végétalisme et tradition culinaire française : le poids de l’héritage dans les pratiques alimentaires et sociales

Résumé : Ce mémoire porte sur la relation entre le végétalisme et la tradition culinaire française, et plus particulièrement, sur la manière dont cette dernière est remise en question par le végétalisme. Il s’appuie notamment sur les témoignages de restaurateurs végétaliens, qui livrent alors leurs ressentis sur leur place au sein des restaurants, notamment traditionnels, français.
Cette analyse permet alors de mettre en évidence les tensions qui émergent quant à la confrontation de ces deux modèles alimentaires.
Dans un premier temps, les deux modèles d’alimentation sont analysés notamment dans les deux rapports différents aux animaux qu’ils présentent. L’importance de la viande et des produits issus de l’exploitation animale au sein de la tradition culinaire française est alors mise en évidence, bien que celle-ci soit en partie due à l’industrialisation massive des produits alimentaires issus de l’exploitation animale. Les fondements spécistes de la tradition découlent ainsi d’un rapport dominant à la nature. À l’inverse, le végétalisme se voit considéré comme une pratique qui traduit une vision plus globale qui considère les animaux non-humains comme des êtres sentients. Par leur capacité à souffrir, les animaux devraient alors bénéficier de droits qui assurent que leurs besoins vitaux sont remplis. La pertinence de la différence comme critère de discrimination et d’oppression des animaux est également remise en question.
Dans un second temps, la fonction de ciment social de la tradition est analysée. En effet, le rituel alimentaire est profondément fédérateur, il est ainsi difficile d’y introduire de nouvelles pratiques. La viande est aliment à forte symbolique, elle renvoie à la fête, au pouvoir et se voit, par sa rareté, être l’apanage des élites, et notamment des hommes. Cet ordre social bien établi se voit alors contrarié par la vision du monde proposée par le végétalisme, basée sur le respect du vivant, l’empathie et l’équité. Les végétalien·nes sortant de manière explicite de la norme, lors des repas, se voient rappelé·es à l’ordre, ou bien stigmatisé·es.
Dans un dernier temps, le végétalisme comme opportunité d’une réappropriation de la tradition est exploré, notamment en faisant converger certaines valeurs issues de la tradition avec des problématiques éthiques qui prennent en ampleur ces dernières années. La consistance morale du végétalisme est également remise en question, à l’heure où les produits industriels végétaux envahissent les supermarchés et il est toujours associé à une certaine « blanchité » privilégiée. Nous pourrons alors constater qu’une convergence des luttes est nécessaire pour s’inscrire dans une démarche de respect du vivant dans sa globalité, dont le végétalisme peut être une des applications concrètes.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03608844
Contributor : Clara Musy Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, March 15, 2022 - 10:40:53 AM
Last modification on : Saturday, March 19, 2022 - 3:39:16 AM

File

GARNIER Blanche_DUMAS.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Copyright

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03608844, version 1

Citation

Blanche Garnier. Végétalisme et tradition culinaire française : le poids de l’héritage dans les pratiques alimentaires et sociales. Sciences de l'information et de la communication. 2020. ⟨dumas-03608844⟩

Share

Metrics

Record views

17

Files downloads

7