HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Disparités en matière de santé et statut socio-économique dans la schizophrénie : une étude nationale

Résumé : Contexte : nous sommes confrontés dans notre pratique clinique à bon nombre de patients en situation de précarité. Parmi les troubles psychiatriques graves, la schizophrénie a l'un des impacts les plus élevés sur le niveau socio-économique. Objectif : explorer les inégalités en matière de santé et de statut socio-économique chez une population de patients schizophrènes. Méthode : la cohorte nationale FACE-SZ a été créée pour déterminer les besoins non satisfaits en schizophrénie dans la vie réelle chez les patients ambulatoires stabilisés. Les 916 patients recrutés dans 10 centres experts nationaux entre 2011 et 2018 ont reçu une évaluation standardisée complète des facteurs précoces (enfance, adolescence et jeune âge adulte) et des facteurs actuels (facteurs cliniques de la maladie, facteurs sociaux, facteurs rapportés par les patients). Tous les patients déclarant un revenu <1000 euros/mois (une approximation du seuil de pauvreté) ont été inclus dans le groupe pauvreté. La pauvreté a été conçue premièrement comme une variable à expliquer, puis comme une variable explicative où chaque modèle multivarié a été ajusté pour l'âge, le sexe, le niveau d'éducation et la symptomatologie psychotique. Résultats : 739 (80,7%) patients ont été classés dans le groupe pauvreté. Concernant les facteurs précoces, le niveau d’éducation et un âge précoce d’apparition de la maladie ont été associés significativement à la pauvreté. Par ailleurs, le groupe pauvreté présentait une sévérité de la maladie plus importante (symptômes positifs, négatifs, et désorganisation) dans les analyses multivariées. Alors qu'ils avaient un accès similaire aux traitements et à la psychothérapie, ils avaient un accès plus faible aux activités socialement utiles, à la vie de couple, au logement et à la parentalité. Ils présentaient également des paramètres métaboliques plus perturbés. Au contraire, ce groupe rapportait une meilleure estime de soi. Aucune différence significative n'a été trouvée concernant la dépression, les comportements à risque pour la santé, y compris les addictions et la sédentarité. Interprétation : plus de 8 patients schizophrènes sur 10 vivent sous le seuil de pauvreté. Notre étude a montré que le niveau d’éducation ainsi que l’âge d’apparition précoce de la maladie étaient les principaux facteurs associés à la pauvreté. Malgré une équité dans l'accès aux soins, la santé mentale et physique reste moins bonne chez ces patients, avec un faible accès aux rôles sociaux, indépendamment de la gravité de la maladie. Cependant, ces patients peuvent avoir une meilleure estime d'eux-mêmes du fait d'un moindre contact avec la société et donc d'une moindre exposition à la stigmatisation (notamment sur le lieu de travail). La schizophrénie apparaît donc comme une population spécifique appauvrie en ce qui concerne les résultats liés à la santé et l'insertion sociale qui devrait être ciblée dans les programmes de santé publique.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03632045
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, April 6, 2022 - 9:41:04 AM
Last modification on : Thursday, April 7, 2022 - 3:29:22 AM

File

VF (PDF) The`se complète Cami...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03632045, version 1

Collections

Citation

Camille Maquin. Disparités en matière de santé et statut socio-économique dans la schizophrénie : une étude nationale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2022. ⟨dumas-03632045⟩

Share

Metrics

Record views

32

Files downloads

5