Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Travailler et vivre le temps au féminin. Approche anthropologique et ethnolinguistique de la construction sexuée à Ouvéa (Nouvelle-Calédonie)

Résumé : Ce mémoire propose l'étude de la notion de travail telle qu'elle est conçue à Ouvéa, Nouvelle-Calédonie, et telle qu'elle se donne à voir au travers des pratiques féminines, quotidiennes et coutumières. Ces pratiques ont été rapportées à la dimension de la temporalité, plus précisément aux différentes échelles de temps au sein desquelles elles s'exercent et prennent sens. L'objectif annoncé est d'apporter une contribution à la compréhension de la distinction de sexe telle qu'elle se construit dans cette société à partir d'une entrée singulière. À Ouvéa, le travail constitue une catégorie au sein de laquelle se jouent des aspects fondamentaux de l'identité individuelle et collective mais aussi des relations de pouvoir. Les politiques de gestion des chefferies et des institutions coutumières en général, demeurent l'apanage des hommes qui ont, publiquement, le statut de détenteur du pouvoir. Toutefois, le comportement idéal d'une mère-épouse qui repose sur une soumission permanente et sur un rôle de gestion et d'entretien de l'espace domestique est aujourd'hui remis en cause. Au centre de questionnements très actuels, les nouvelles pratiques du travail salarié et des activités associatives, parfois conflictuelles, appartiennent désormais au paysage local et sont désormais le moteur de profonds changements des rapports sociaux de sexe en pays kanak. Comme je tente de le démontrer ici, les pratiques du travail sont porteuses d'enjeux qui éclairent le statut et la condition des personnes féminines. Au moyen d'une approche qui propose de conjuguer ethnolinguistique et anthropologie, je tente également de démontrer que le « travail », en tant que notion heuristique, permet une approche multi-dimensionnelle du traitement des activités féminines et des représentations du temps dans lequel elles s'inscrivent et prennent sens. L'objectif étant d'essayer de rendre compte de la complexité des variations du rapport au temps, un travail basé sur une analyse préalable et systématique du lexique local pour « dire le temps » ainsi qu'une étude des calendriers utilisés est donc proposé. L'étude de la gestion du temps permettra également de comprendre que selon la nature du travail, l'organisation et les enjeux se révèlent différents.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [31 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00462535
Contributor : Anthropologie Amu <>
Submitted on : Monday, March 15, 2010 - 4:32:13 PM
Last modification on : Tuesday, April 27, 2021 - 11:59:38 AM
Long-term archiving on: : Friday, June 18, 2010 - 10:38:51 PM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00462535, version 1

Citation

Mélissa Nayral. Travailler et vivre le temps au féminin. Approche anthropologique et ethnolinguistique de la construction sexuée à Ouvéa (Nouvelle-Calédonie). Anthropologie sociale et ethnologie. 2008. ⟨dumas-00462535⟩

Share

Metrics

Record views

492

Files downloads

969