Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Évaluation de l'efficacité des surveillances d'ovulation dans le centre d'assistance médicale à la procréation de Grenoble

Résumé : Introduction : La surveillance d'ovulation a pour but d'optimiser l'obtention d'une croissance folliculaire satisfaisante et une ovulation afin d'augmenter les chances des patientes de concevoir. Le but de cette étude est d'évaluer l'efficacité de cette technique dans le centre d'AMP de l'HCE à Grenoble ainsi que de mettre en évidence des facteurs prédictifs d'obtention de grossesse. Matériel et méthode : Cette étude est descriptive, rétrospective et mono-centrique pendant la période du 1er avril au 30 juin 2011 et est menée sur les dossiers de toutes les patientes ayant bénéficié d'une surveillance d'ovulation sur cette période. L'objectif principal est d'évaluer l'efficacité des SO en terme de taux de grossesses obtenues et l'objectif secondaire est de mettre en évidence des facteurs prédictifs positifs d'obtention de ces grossesses, les facteurs étudiés étaient : la durée des cycles de la patiente, ses antécédents tabagiques, le type de stimulation (par FSH, Citrate de Clomiphène, par pompe à LHRH, ou sans stimulation), la présence d'une consultation d'information faite par les Sages-Femmes du service, les résultats du test de Hühner (TPC), le type (primaire ou secondaire) de l'infertilité, l'âge de la patiente, son indice de masse corporelle (BMI), le nombre de rapports sexuels par semaine, le rang de la SO (nombre de stimulations effectuées depuis le début de l'infertilité sans prendre en compte les antécédents de grossesses), ainsi que la durée de l'infertilité du couple. Résultats : Sur la période d'étude, 8 grossesses ont été répertoriées sur 121 dossiers, soit 6,61% des surveillances d'ovulation. Sur tous les critères testés, seuls le type de stimulation (p = 0.009) et le cycle initial des patientes (p = 0.03) montraient des différences statistiquement significatives entres les groupes des grossesses et des non-grossesses. En effet, la stimulation par FSH (50% des grossesses) et les patientes en aménorrhée (25% des grossesses) et celles présentant des cycles irréguliers entre 27 et 35 jours (25% des grossesses) (28 jours exclus) semblent avoir de meilleurs chances de concevoir grâce aux surveillances d'ovulation. Discussion et conclusion : L'évaluation du taux de grossesses obtenues par simple surveillance d'ovulation est satisfaisante et nous avons pu mettre en évidence que les patientes présentant une aménorrhée, un cycle entre 27 et 35 jours ainsi que les patientes stimulées par FSH avaient de plus grandes chances de concevoir que les autres patientes. Aussi, il serait intéressant d'étendre la durée de l'étude et augmenter le nombre de centres d'AMP concernés par cette dernière.
Complete list of metadata

Cited literature [1 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00629332
Contributor : Jean-Hugues Morneau <>
Submitted on : Wednesday, October 5, 2011 - 3:54:04 PM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 11:36:16 AM
Long-term archiving on: : Friday, January 6, 2012 - 2:36:18 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00629332, version 1

Citation

Matthieu Roger. Évaluation de l'efficacité des surveillances d'ovulation dans le centre d'assistance médicale à la procréation de Grenoble. Gynécologie et obstétrique. 2011. ⟨dumas-00629332⟩

Share